Brèves

Pour compléter le dossier:
http://www.seie.org
Et ses deux liens vers :
- la prison guantanamiesque :
http://www.seie.org/alouettes/
- un communiqué contre l'intox de l'affaire Gettliffe:
http://www.seie.org/gettliffe-communication-seie.pdf
Nouvelles
Gloria Steinem, le féminisme, Rockefeller et la CIA PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Écrit par Jacques   
Vendredi, 21 Octobre 2016 05:09

Durant environ trois ans, je cherchais une confirmation des vantardises de Nicholas Rockefeller à Aaron Russo.

Onze mois à l'avance, Nicholas Rockefeller annonce à Aaron Russo comment ils vont organiser l'évènement extraordinaire qui va permettre d'envahir l'Afghanistan et l'Irak.
http://www.dailymotion.com/video/x3qiv7_aaron-russo-sur-le-911-le-cfr-et-ro_politics/

Biographie succinte :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aaron_Russo

Citation
En 2007, dans une interview de Alex Jones, il dénonce le CFR, soutient les théories du complot à propos des attentats du 11 septembre 2001, et critique la guerre contre le terrorisme, ainsi qu'un « plan de domination mondial des banquiers », (les Rockefeller, etc.).

Il y raconte une discussion tenue entre Nicholas Rockefeller et lui-même, onze mois avant les attentats du 11 septembre 2001, expliquant entre autres les propos tenus par Nick Rockefeller : comment « un évènement allait se produire […] et comment à partir de cet évènement nous (les États-Unis) allions envahir l'Afghanistan, construire des pipelines pour amener le pétrole de la mer Caspienne, que nous allions envahir l'Irak pour prendre le contrôle du pétrole au Moyen-Orient et pouvoir nous implanter là-bas et intégrer cette région dans un nouvel ordre mondial et qu'ensuite nous irions nous occuper de Chavez, au Venezuela ainsi que de l'Iran. Je me rappelle qu'il me disait qu'on verrait des soldats fouiller des grottes à la recherche des responsables, en Afghanistan, au Pakistan et dans toutes ces régions-là. Il y aurait alors une guerre contre le terrorisme où il n'y aurait pas de véritable ennemi. Tout cela ne serait qu'une mystification. Ce serait une façon pour le gouvernement de contrôler les Américains ».

Nick Rockefeller lui aurait aussi affirmé que ses projets pour l'avenir étaient de réduire la population mondiale de moitié et de remplacer la monnaie de papier par des puces sous-cutanées où seraient stockées toutes les informations personnelles de la personne. Tout ceci étant une manière détournée de contrôler ce que Nicholas Rockefeller a désigné comme les « serfs », les « esclaves », en parlant de la population mondiale.

Il évoque aussi l'émancipation des femmes comme étant une duperie. Ce mouvement n'aurait pour finalité rien d'autre que de doubler le nombre de contribuables et de demandeurs d'emploi, mais aussi de réduire l'influence familiale sur chaque enfant, qui finira, par la présence restreinte des parents, par s'attacher plutôt à l'État, de façon indirecte.

Il meurt six mois plus tard d'un cancer de la vessie, après six ans de lutte contre la maladie.


Ce que Nick Rockefeller n'avait pas prévu, c'est qu'un autre puissant acteur tirerait un profit maximal de la destruction féministe des familles, et de la privation de repères des enfants : les narco-trafiquants, qui eux aussi ont des idées sur la façon de se faire un cheptel d'esclaves.

Autre gros problème : bien qu'il colle de près à la plupart des projets et opinions du chef de la dynastie Rockefeller, David, par exemple par des projets malthusiens de réduction violente de la population de la planète, Nicholas n'est pas membre de cette dynastie. Tout au plus peut-il être cousin au 7e ou 8e degré. Certains de ses projets lui sont idiosyncrasiques, voire mythomanes : promettre une puce ou une carte à Aaron Russo, lui servant de passe-droit universel.

http://www.cfr.org/about/membership/roster.html?letter=R
http://www.nationmaster.com/encyclopedia/Nicholas-Rockefeller
http://www.nicholasrockefeller.net/
http://forum.prisonplanet.com/index.php?topic=117952.0
http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Rockefeller
http://www.illuminati-news.com/0/RussoRockefeller.htm
http://www.123people.com/f/nicholas+rockefeller
http://www.hawaiipoliticalinfo.org/?q=node/272
...

Démêler la part du mimétisme et celle de la mythomanie dans la tentative par Nicholas Rockefeller de séduire et d'enrôler Aaron Russo dans le CFR n'est pas évident. La part du mimétisme n'est en tout cas pas négligeable du tout.


Voilà :
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/gloria-steinem-le-feminisme-et-la-185655

 

 

Cet article est la traduction de Did the CIA Use Gloria Steinem to Subvert the Feminist Movement ? publié par Stuart Jeanne Bramhall, une féministe de la première heure, sur son site éponyme.

Gloria Steinem est la principale figure médiatique du féminisme américain. On pourrait dire que, pour ce qui est du féminisme, elle est à Gisèle Halimi ce qu’Elvis Presley est à Johnny Halliday pour le rock.


Gloria Steinem : « J’ai eu un avortement. »

Bien que le passé d’agent de la CIA de Gloria Steinem fasse l’objet d’une attention soutenue sur internet, il s’agit d’un sujet entièrement tabou dans les médias dominants ou dans les médias soi-disant « alternatifs ». Les activités de Steinem à l’Independent Research Service furent portées à la connaissance du public en 1967, lorsque le magazine Ramparts révéla que l’Independent Research Service et la National Student Association étaient des paravents de la CIA.

Craignant une publicité peu flatteuse, Steinem donna des interviews pour leNew York Times et le Washington Post, dans lesquelles elle défendait son travail pour la CIA (voir la vidéo ci-dessous). Elle prétend dans les deux articles avoir pris l’initiative de contacter Cord Meyers, qui dirigeait alors l’International Organization Division de la CIA et Mockingbird*, leur opération top-secret. Son rôle aurait prétendument été d’obtenir un financement de la CIA pour encourager la participation américaine au septième Festival Mondial de la Jeunesse (sponsorisé par les soviétiques) en 1959.

L’article la cite : « Loin d’être choquée par cette implication [de la CIA], j’étais heureuse de trouver des progressistes visionnaires au gouvernement qui se sentaient suffisamment concernés pour permettre à des américains de tous les horizons politiques d’y participer. »

Steinem avait été la directrice de l’Independent Research Service, l’organisation financée par la CIA, de 1958 à 1962. Elle avait pour responsabilité d’organiser la participation des étudiants, universitaires et écrivains américains au Festival Mondial de la Jeunesse annuel, d’observer et de prendre des notes sur les participants étrangers, de distribuer des tracts, des brochures et des livres, et de publier quotidiennement un journal de propagande.

➤ Gloria Steinem, le féminisme et la CIA
Gloria Steinem recevant la Presidential Medal of Freedom, la plus haute distinction civile américaine, des mains de Barack Obama en 2011

Steinem menace d’intenter un procès à Random House

Les liens de Steinem avec la CIA sont apparus une seconde fois dans les médias dominants en 1979, lorsque Village Voice publia un article sur la censure par Random House d’un chapitre du livre Feminist Revolution, rédigé par le Collectif Redstockings. Random House supprima ce chapitre, qui décrivait le travail effectué par Steinem pour la CIA, après que Steinem ait menacé de les poursuivre en justice. Ce chapitre supprimé (que vous pouvez obtenir gratuitement en commandant une édition de Feminist Revolution par le Collectif Redstockings) suggère également que son engagement avec la CIA pourrait ne pas avoir pris fin lorsqu’elle quitta l’International Research Service. On y découvre que le financement qui a permis à Steinem de créer Ms. Magazineprovenait de grandes entreprises orientées à droite, ainsi que le rôle-clé joué par le magazine dans la transformation du féminisme américain, passé d’un mouvement largement multi-classes et multi-racial, à un mouvement qui se consacrait à semer la discorde en attaquant les hommes, et à promouvoir l’avancement social des femmes blanches de la classe moyenne supérieure.

Les premières féministes des années soixante et soixante-dix ne détestaient pas les hommes (en tout cas, pas celles avec lesquelles j’ai travaillé). Ce qu’elles détestaient, c’était le patriarcat et l’utilisation des privilèges masculins pour refuser aux femmes et aux enfants l’égalité complète en tant qu’êtres humains.

L’opération Mockingbird en action

En 1960, Clay Felker, un employé de l’Independent Research Service lié à la CIA qui avait accompagné Steinem au Festival Mondial de la Jeunesse d’Helsinki en 1962, devint le rédacteur en chef du magazine Esquire, où il publia la plupart des premiers articles féministes de Steinem. En 1968, Felker lança le magazine New York, et il engagea Steinem en 1971 à un poste de chroniqueuse. Ce fut Felker qui publia la première édition de Ms. Magazine en tant qu’encart au magazine New York.

➤ Gloria Steinem, le féminisme et la CIA

Comme l’écrit le magazine féministe Off Our Backs en 1975 dans un article consacré au scandale Redstockings, leur découverte du passé d’agent de la CIA de Steinem a soulevé de nombreuses inquiétudes sur sa soudaine élévation (principalement par les médias dominants) au rang de leader officiel du mouvement féministe américain, alors qu’elle n’avait jamais fait partie d’aucun groupe féministe ni été impliquée dans aucune action féministe. [ndt : extrait de l’article donné en lien : « Nous nous interrogeons sur les motivations qui ont poussé Steinem à intégrer le mouvement féministe en 1969-70, si peu de temps après avoir défendu la CIA et seulement un an après avoir siégé au conseil d’administration de l’Independent Research Service. Nous trouvons suspecte son ascension soudaine en tant que ‘‘ leader du mouvement féministe ’’, à une époque où, contrairement aux autres leaders féministes, elle n’était active dans aucun groupe féministe, n’avait écrit aucun ouvrage féministe, n’avait pas été élue au Parlement ni joué un superbe match de tennis. Elle était en fait inconnue de la plupart des femmes du mouvement – elle était tout au plus connue des lectrices du magazine New York comme étant une journaliste sympathisante. » ]

Il est intéressant de noter que la première éditrice de Ms. Magazine était Elizabeth Forsling Harris, une agente de relations publiques en lien avec la CIA qui avait planifié le tracé du cortège de John Kennedy à Dallas.

Confusion à la NOW

En 1966, Steinem était toujours membre du comité de direction de l’International Research Service lorsqu’elle fonda la National Organization for Women (NWO) avec Betty Friedan, auteur de The Feminine MystiqueUn article de 2001 paru dans The American Prospect (citant The World Split Open par Ruth Rosen) décrit comment Carol Hanisch et Kathie Sarachild, membres éminents de la NOW, accusèrent ouvertement Steinem de travailler pour la CIA et « de diriger le mouvement vers la modération et la capitulation. » Friedan elle-même finit par exprimer ses inquiétudes que « la paralysie dans la direction » du mouvement « pourrait être due à la CIA » et demanda des explications à Steinem.

Trois mois plus tard, Steinem écrivit une lettre de six pages à diverses publications féministes, où elle décrivait son travail lors de deux festivals estudiantins de 1959 et 1962 qui avaient été financés par la CIA. Cherchant à se défausser de l’accusation selon laquelle elle était ou avait été un agent du gouvernement, elle déclara : « J’ai pensé naïvement que l’origine de l’argent n’avait pas d’importance, puisque j’avais constaté qu’il avait été donné sans que des ordres n’aient été imposés ou qu’un contrôle n’ait été exercé. »

L’article de Off Our Backs soulève également des questions sur une organisation parallèle, nommée Women’s Action Alliance (WAA), fondée par Steinem en 1971 (en compétition avec la NWO – créer des groupes parallèles est une stratégie fréquemment employée par le renseignement américain pour saboter des organisations populaires). Située dans le même immeuble que Ms. Magazine, la WAA n’était impliquée dans aucune action, comme son nom aurait pu le laisser entendre. Elle était principalement engagée dans la collecte d’informations. Elle avait reçu un financement de 20 000 dollars du Rockefeller Family Fund pour mettre en place « un centre d’information et un service de référencement au plan national » sur le mouvement féministe. La WAA collectait des informations sur les principaux leaders du mouvement féministe et sur leurs groupes et activités, sans doute pour faciliter la surveillance exercée sur elles par le FBI et la CIA.

La fascination de Steinem pour les hommes fascistes

Bien qu’elle soit présentée comme une féministe de gauche, Steinem a clairement eu une attirance pour les hommes de droite, ayant souvent des liens avec la CIA ou le FBI. Elle a eu une relation de neuf ans avec Stanley Pottinger, assistant du ministre de la justice sous Nixon et Ford, qui a joué un rôle majeur dans la lutte contre le mouvement pour les droits civiques. Il a également entravé les enquêtes sur les assassinats de Martin Luther King et de l’ancien ministre des affaires étrangères chilien Orlando Latelier.

Pottinger a fait l’objet d’une enquête en 1984 pour sa participation au scandale de l’Irangate, un complot de la CIA pour fournir illégalement des armes à l’Iran.**

Dans les années quatre-vingt, Steinem a eu une relation avec Henry Kissinger.[ndt : Steinem a nié cette information, et je n’ai pu en trouver de confirmation nulle part sur le net]

L’instrumentalisation du féminisme noir pour saboter le mouvement pour les droits civiques

À la fin des années soixante-dix et au début des années quatre-vingt, les leaders afro-américains s’inquiétaient de la multiplication de cas où des agents gouvernementaux se faisant passer pour des féministes noires infiltraient leurs groupes communautaires dans le but d’attirer leurs membres féminins vers des organisations concurrentes. Ils faisaient remonter ce phénomène à 1978, lorsque Steinem mit le livre Black Macho and the Myth of the Superwoman en couverture de Ms. Magazine.

Ce livre avait été prétendument écrit par une « féministe » et « activiste » noire du nom de Michele Wallace. Wallace, âgée d’une vingtaine d’années, et qui comme Steinem est sortie de nulle part (elle faisait des recherches pour la section littéraire de Newsweek), a soudain été désignée comme le « leader » du féminisme noir. Dans le livre, Wallace qualifie des abolitionnistes telles que Harriet Tubman et Sojourner Truth de « moches » et de « stupides » pour avoir avoir soutenu des hommes noirs. Elle traitait les révolutionnaires noirs de « porcs machos et chauvins » et conseillait aux femmes noires de « faire ça toutes seules ».

➤ Gloria Steinem, le féminisme et la CIA
Gloria Steinem et Michele Wallace

Gloria Steinem soutenait que le livre de Wallace allait « définir le futur des relations entre les noirs » et elle fit tout son possible pour s’assurer que le livre reçoive une publicité massive. Les efforts de Gloria Steinem entraînèrent la parution d’un flot de livres et de films sur le thème de la détestation des hommes noirs, qui se poursuit jusqu’à nos jours.

* L’opération Mockingbird était une campagne secrète de la CIA ayant pour but d’influencer les médias en plaçant des agents de la CIA dans le personnel et dans les comités de rédactions des principaux éditeurs et organes de presse, et en rémunérant des journalistes pour qu’ils publient des articles favorables aux intérêts de la CIA. L’opération aurait pris fin en 1976, mais de nombreux chercheurs pensent qu’elle se poursuit de nos jours sous un nom différent.

** L’Irangate était une opération dans laquelle la CIA a fourni illégalement des armes à l’Iran pour financer sa guerre illégale au Nicaragua.

 

Gloria Steinem évoque son passé à la CIA :

https://player.vimeo.com/video/187668661

Enregistrer

 
Dans l'Education Nationale, le poisson pourrit d'abord par la tête PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Écrit par Jacques   
Samedi, 26 Mars 2016 13:35

Bienvenue en enfer ! (témoignage d’une collègue en congé maladie)

http://img.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L500xH375/jerome-bosch-hell-01-9a276.jpg

Cher miaou sur mon épaule,

Je te confie mon témoignage afin que tu puisses diffuser largement ce que vivent les profs d'aujourd'hui.

Je suis formatrice et professeur de Maths et Physique depuis 4 ans. Cette année le rectorat m'a contactée car ils cherchaient un professeur de maths- sciences pour les Bac Pro d'un lycée à 100 km de chez moi dans un quartier sensible.

Ce qui aurait dû me mettre la puce à l'oreille c'est le fait que le professeur désigné à l'origine a préféré accepter une offre à 50 km de son domicile plutôt que rester dans ce lycée, situé à 500 m de chez lui.

Ce n'était pas ma première expérience puisque j'ai depuis 3 ans des BTS CGO et des CAP esthétique en 1 an dans des Etablissements privés. J'avais également effectué des remplacements en collège et en lycée, ainsi que du soutien scolaire pour des lycéens à un rythme de plus de 30h/semaine.

Charmants petits monstres

Suite à l'appel du rectorat, je me rends début septembre dans l'Etablissement. La proviseure adjointe m’accueille, et me fait faire le tour, en me prévenant que les élèves (uniquement des garçons) sont assez durs et que je ne dois pas hésiter à être ferme.

 

 

Sur 30 élèves seulement 10 ont choisi de faire un Bac Pro technique ; les autres ont été casés ici parce qu'ils n'avaient pas de lycée et qu'avec la suppression des redoublements, ces jeunes de 14 ans en sortie de 3ème ne peuvent pas arrêter l'école, et lorsqu'un cycle de lycée est entamé, l’Éducation nationale s'oblige à garder le jeune jusqu'en Terminale.

Le mardi suivant j'arrive en cours. Les élèves débarquent en poussant des cris d'animaux et s'installent en chahutant, malgré mes rappels à l'ordre : "Taisez vous ! Silence !..." Pendant tout le cours, ils me jettent des projectiles qui atterrissent à quelques centimètres de moi alors que j'écris au tableau. Dès que je me retourne, personne ne bouge.

Le 2ème jour est encore pire que le premier. Je reçois un projectile en plein dans l'œil. Le proviseur arrive et me propose de porter plainte. Cela me paraît invraisemblable, comment porter plainte contre un élève ? Je suis censée les protéger, pas les envoyer devant le juge... Les élèves sont interrogés, le coupable est désigné.

Un conseil de discipline est convoqué. Je me retrouve face à la mère, blonde peroxydée à poitrine débordante et maquillage vulgaire. Son argumentaire est simple : "c'est pas mon fils, je sais qui c'est mais je suis pas une balance, je vous dirai pas qui c'est". Son fils est exclu définitivement.

Les cours se suivent et se ressemblent, cris d'animaux, jets de projectiles.... Et bien sûr dès que je me retourne personne ne bouge.

Un langage fleuri

"Salope, connasse, t'es moche, t'es grosse..." Ils ne sont pas très forts en maths, mais ils ne manquent pas de vocabulaire... Je surprends un élève en train de mimer une fellation. Chez un de mes collègues, un autre mime une masturbation. Son excuse : "je secouais une canette invisible."

Les élèves ne prennent pas leurs livres, rarement leurs cahiers et jamais leurs calculatrices, alors que les programmes insistent sur l'utilisation des calculatrices graphiques. Mais les rares fois où ils ont une calculatrice entre les mains ils la cassent pour récupérer les touches pour en faire des projectiles. De toutes façons, les calculatrices graphiques ne sont pas obligatoires... L'administration prétend que c'est trop cher pour les familles.

Comment faire des exercices alors que la majorité des élèves n'ont pas leurs livres ? Faire des photocopies... Sauf qu'il faut estimer par avance le nombre de photocopies, en gros faire un pari : "combien d'élèves auront oublié leur livre aujourd'hui ?"

J'ai beau signaler les élèves qui n'ont pas leur livre, aucune mesure n'est prise, ni heures de colle, ni convocation.

Quelquefois je suis obligée d'abandonner mes élèves pour compléter le nombre de photocopies avec la photocopieuse à 10 m de ma salle de cours. Ce qui occasionne parfois des drames, comme le jour où je les ai laissés une minute pour faire 2 photocopies, et où, quand je suis revenue, ils étaient en train de se battre avec les tables... Bilan : deux tables neuves cassées... J'ai fini par délaisser les livres au profit d'exercices trouvés sur les sites Internet des autres académies. Comment faire correctement son métier dans des conditions pareilles ?

Je commence à exclure de cours les fauteurs de troubles et à rédiger des rapports systématiques sur les incidents permanents. Mais comment faire entendre raison avec des heures de colle à des élèves qui passent régulièrement devant le juge des enfants ?

8 h 02 : J'ai envoyé un élève faire des photocopies

8 h15 : Le préposé aux photocopies n'est toujours pas revenu.

Un élève me demandé s'il peut "utiliser la poubelle". Naïve, je réponds : "oui". L'élève se lève, ouvre sa braguette et urine dans la poubelle devant toute la classe. Dans mon malheur, j'ai eu de la chance ; chez ma collègue d'Anglais, un élève a déféqué sur sa table. Le mien reçoit 1 h de colle qu'il n'a jamais effectuée.

Tous frères !

Mes classes sont multiculturelles, on compte en gros : 1/3 de jeunes Caucasiens, 1/3 de jeunes Blacks et 1/3 de jeunes Beurs... Bien que nous soyons dans un quartier sensible nous ne sommes pas classés ZEP car dans l’Éducation nationale le nombre d'établissement en ZEP est fixe, pour habiller Paul, il faut déshabiller Jacques et les établissements en ZEP tiennent trop à leur classement.

Les insultes fusent : "sale noir !" fait écho à "sale arabe !" ou à "Blanche Neige !" ou à "sale feuj". Comme toujours lorsque j'ai le dos tourné au tableau. Je n'avais aucune idée de ce qu'était le racisme ou l'antisémitisme auparavant. Ma collègue de Français a été agressée lors de l'heure d'échange suite aux attentats de novembre. Depuis elle alterne 2 semaines de cours avec 2 semaines d'arrêt.

Les agressions entre élèves sont légion ici, souvent pour des histoires de religion. Deux élèves se sont fait poignarder depuis le début de l'année. Un jour, un de mes élèves en a menacé un autre si celui-ci ne priait pas pour qu'une fille accepte de coucher avec lui. Le jeune musulman a refusé de prier pour ce qui constitue pour lui un péché et une bagarre s'en est suivie, au beau milieu du cours.

Un élève qui a fugué de chez lui pour partir en Syrie et qui a été rattrapé à la frontière avec une interdiction de sortie du territoire rapporte ce document en cours... Il est acclamé comme un héros.

Afin d'éviter les insultes, la proviseure-adjointe m'a conseillée de ne plus écrire au tableau. Je dois faire cours sans écrire, sans dicter (trop traumatisant pour les élèves). Je diffuse des diapos. La télécommande du vidéo projecteur étant systématiquement dérobée, je dois monter sur la table pour l'allumer ou l'éteindre.

La bonne parole

Je bénéficie d'une formation spéciale "Maths-Sciences" : "Il ne faut pas faire de chapitres tels que "Les fonctions" mais il faut poser une question telle que : "quelle est la relation entre mon rythme cardiaque et le rythme respiratoire ?"

Il faut décliner tous les chapitres avec des questions pratiques sur des thèmes tels que « construire une maison » ou « sport et loisir ». Les évaluations doivent être notées sur des critères tels que « s'approprier », « communiquer » « analyser »... On leur demande comme s'ils étaient en CE1 de repérer les données chiffrées dans un énoncé ou de dessiner un dispositif tel que vu sur une photo.

Les inspecteurs viennent nous rendre visite durant la formation, et nous demandent : "qui a des problèmes en cours ?". Je lève la main. Ils nous précisent : "n'oubliez pas que nous faisons partie de la commission pour que vous passiez en CDI au bout de 6 ans."

Les élèves ne sont pas perturbés lorsque je les surprends à jouer sur leur téléphone portable ou à ne pas écrire leurs cours. Les punitions ne leur font ni chaud ni froid.

Une pièce rectangulaire en acier usiné de 300 grammes avec des angles vifs rebondit à 30 cm de ma tête, laissant une marque sur le tableau et l'écran de PC. Nul doute que si ce projectile m'avait atteinte, je ne serais plus là. Un conseil de discipline est convoqué, mais l'élève fait appel auprès du rectorat et il est réintégré sans que les enseignants soient prévenus.

Une chaise vole à travers la salle... Ça devient dangereux ici !

Un élève baisse son pantalon en cours. Quelle réaction avoir face à ce genre d'attitude, notamment lorsqu'il est acclamé par ses camarades ?

Les cours se déroulent dans le bruit, voire avec la musique sortant des téléphones. Exclure ou coller les jeunes n'a aucun effet. Pourtant avec les BTS ou les 3ème que j'ai en plus des Bac Pro, je n'ai jamais de bruits en cours.

Nelly, ma collègue anglaise, s'est fait casser le poignet. Alors qu'elle ouvrait la porte, un élève a donné un coup d'épaule et de pied contre la porte, lui coinçant le poignet entre la porte et le mur. L'élève est toujours en cours car même s'il a reconnu avoir donné le coup d'épaule, il nie avoir donné le coup de pied. Dans le doute, on le garde.

Je suis coincée dans une salle car un jeune a cassé la porte depuis l’extérieur. Les élèves me proposent de sortir par la fenêtre. Je refuse, mais pour eux ça ne serait pas la première fois car ils s'échappent régulièrement par la fenêtre (au rez -de-chaussée) lorsque je ne regarde pas.

Un élève me menace "pour rigoler" : "je vais vous tuer, mettre le feu à votre voiture et à votre maison". L'élève aura une heure de colle, non effectuée, et ne manquera pas de réitérer ses menaces.

Un matin, je n'ai que 4 élèves. Ils me disent : "on est que 4, on veut pas faire cours, on s'en va !"

Ma collègue de sciences, refuse de faire cours à des élèves qui poussent des cris. La réaction ne tarde pas, elle va être très vite inspectée.

Le coup de grâce

Un vendredi, un élève vient en "touriste" ni livre ni calculatrice bien évidemment, mais aussi ni cahier ni stylo. Je lui demande son carnet, il refuse de me le donner. Je lui signale que je vais noter sur l'ordinateur qu'il n'a pas son carnet. Il se lève, bondit du fond de la salle et me tord le bras. Je lui demande de sortir, il refuse. J'appelle la vie scolaire par téléphone (nous avons des téléphones dans les salles). Une surveillante arrive, l’élève refuse à nouveau de sortir. La proviseure adjointe arrive à son tour, ne cherche pas à savoir ce qui se passe et me force à continuer le cours en présence de l'élève.

J'ai prévu un TP informatique, mais le réseau est en panne. Alors que je galère pour le remettre en route, les élèves ouvrent la fenêtre pour insulter des filles ou se mettent à plat ventre sur un chariot et le font rouler.

Mon médecin traitant a décidé de m'arrêter...

J'ai reçu via Facebook des messages de trois élèves (je précise que je ne suis pas amie sur Facebook avec mes élèves) me demandant quand je revenais car "ils me préfèrent 100 000 fois à mon remplaçant". Je reviens en cours avec une bonne surprise : je serai inspectée dès la semaine prochaine. Selon la proviseur adjointe, il ne s'agit que d'une "visite de conseil pédagogique"

Inhabituellement calmes, les élèves semblent très heureux de me revoir. Ce n'est pas le cas de la proviseure adjointe qui me dit : "il aurait été préférable que vous ne reveniez jamais, votre remplaçant est bien mieux que vous". Etant donné les plaintes des élèves, j'en doute... Je pense que c'est surtout dû au fait que j'ai reproché à la direction son inaction. Il faut que j'apprenne à me taire. C'est d'autant plus étonnant que durant mon absence, les cours en classe entière ont été supprimés. Preuve que mon remplaçant devait avoir quelques difficultés !

Une séance de torture

Le grand jour de l'inspection est arrivé. L'heure se passe bien. Il faut dire que je n'ai que cinq élèves... J'ai préparé une feuille d'exercices sur les polynômes du 2nd degré et quelques équations simples à résoudre. Chacun passe au tableau. J'explique, réexplique...

L'heure suivante est consacré au débriefing. L'inspecteur s'installe et me demande de lui parler de ma carrière. Puis la conversation se déroule ainsi :

- Je fais des formations professionnelles depuis 4 ans pour les adultes,

- Je ne comprends pas. Quelle genre de formation ? Les adultes sont suffisamment formés et n'ont pas besoin de formation (sic !)

- Via un DIF

- C'est quoi un DIF ?

- Droit individuel à la formation (comment peut-on être ignorant à ce point ?)... Les Bac Pro sont vraiment durs et faire cours avec eux est vraiment éprouvant.

- Prétendez-vous que vous n'avez pas les élèves que vous méritez ?

- Je ne critique pas les élèves. Du reste, avec mes élèves de BTS et les 3ème ça se passe très bien. Ils ont de bonnes notes à l'épreuve du BTS.

- Votre cours était une catastrophe, vous ne respectez pas les méthodes pédagogiques, vous ne remettez pas les équations dans un contexte concret. Vous ne devez pas faire de maths, vous devez les distraire et leur faire faire des maths sans qu'ils s'en aperçoivent. Vous avez torturé les élèves avec vos équations. En plus, comble de l'horreur vous avez fait faire des multiplications de tête aux élèves (rien n'est exagéré dans ces propos, tout est retranscrit fidèlement)

- Mais les élèves apprécient les cours avec moi. Regardez les messages (je sors le téléphone)

- Mais comment !!! Je suis étonné. Pourquoi les élèves ont votre numéro ?

- Les élèves n'ont pas mon numéro, ils ont envoyé le message via Facebook, tout le monde peut envoyer un message via Facebook, et il ne sont pas en amis avec moi sur Facebook.

- Je ne comprends rien à vos histoires d'amis et de Facebook... Vous vous rendez compte du détournement de mineur que vous faites (heureusement que je ne suis pas un homme dans une classe de filles)

- Mais ce n'est pas de ma faute s'ils m'ont envoyé un message.

- Votre cours était d'un ennui mortel. Vous faites trop écrire les élèves. Vous avez fait un cours magistral, c'est scandaleux. Même à la fac ou chez Acadomia, on ne fait plus ça. Vous enseignez comme on le faisait il y a encore 10 ans. Vous êtes rétrograde. Combien de fois dois-je le répéter, on ne met pas de titre aux cours, ni I ni II. Posez une problématique concrète comme "construire une maison" et répondez y !

- Ma méthode marche bien, mes élèves ont des très bonnes notes en maths au BTS.

- Et pour les BTS, vous avez quel statut ?

- Je suis en CDI après 2 ans en CDD.

- Vous êtes une menteuse, ça n'est pas possible d'avoir un CDI au bout de 2 ans.

- Vérifiez si vous ne me croyez pas.

- Taisez vous ! vous êtes une incapable, vu comme vous étiez mauvaise avec les Bac Pro, ce n'est pas possible que vous soyez bonne avec vos BTS. De toute façon je vais vous envoyer mon collègue inspecteur de BTS, il va vous descendre !

- Et avec les 3ème tout va bien, ils sont calmes.

- Le fait qu'ils soient calmes signifie que vous les endormez, pas que vous les intéressez.

- J'ai été agressée trois fois ici....

- Cela prouve bien que vous êtes fautive ! Si les élèves vous agressent c'est vous la responsable, vos élèves ont du courage pour vous supporter.

- Et les chaises qui volent, et le pseudo djihadiste ? et mes collègues agressés ?

- Tous les jeunes sont récupérables et c'est pas comme si vous aviez 30 djiadistes. C'est VOUS la responsable de vos agressions. Et maintenant qu'est ce qu'on fait ?

- Je ne sais pas. Peut être pourriez-vous arrêter de vous acharner contre moi. Regardez mon remplaçant a fait un cours plus théorique que moi.

- En attendant je ne veux plus vous voir. Partez en arrêt maladie.

 

Fin de citation.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/bienvenue-en-enfer-temoignage-d-179283

http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=179282

 

Voir aussi le courageux inspecteur qui ne venait que pour pirater des logiciels :
http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,579.0.html
Le lien original est mort. Je connais Joël et le chef de travaux simulateur. C’était à Patay, 75013.

 
Le contre-témoignage de Mohammed Bachir Djebloun PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Écrit par Jacques   
Lundi, 14 Mars 2016 16:05

Le contre-témoignage de Mohammed Bachir Djebloun

Bachir, le plus souvent abrégé en "Bachi", était un intervenant remarqué sur "Reseau Contact" du groupe Canoë, au temps où les canadiens avaient une grosse avance sur nous dans le réseau câblé à grand débit, donc aussi avaient une forte avance sur nous dans leur usage par des forums de discussion. En 2000, chez nous l'heure de connexion était fort coûteuse, vite dissuasive. Puis a été créé par Jean-François Poirier un forum dissident, nommé Rézoville. J'ai conté ces deux expériences la première sur un mémoire de Licence, la seconde sur un mémoire de Maîtrise de psychologie à Lyon 2 :
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Rezocontact.pdf
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/oh_loup_oiseau.pdf

Bachir, page1


Je soussigné Mohamed Bachir Djebloun, demeurant au 425 de la 16eme Avenue Nord à Saint-Jérôme, Province du Québec au Canada,
atteste de bonne foi, ce qui suit:
J'ai connu M. Jacques Lavau en janvier 2000 sur le forum de Réseaucontact, tout d'abord comme humoriste. J'ai beaucoup échangé avec lui en participant sur les six autres forums qu'il a fréquentés : Rézoville, Mots-Lierre, ForumQuébec (ces trois derniers sont défunts), forumlibre, sans frontières et maintenant Synpoïesis. Dès les débuts de notre relation, j'ai été fasciné par la culture, son extrême honnêteté et sa grande disponibilité à aider son prochain.

Pendant plus de cinq ans, j'ai entretenu des relations amicales avec Jacques.
J'ai appris beaucoup de Jacques dans plusieurs domaines.
Etant moi-même professeur en électrotechnique, je lisais assidûment les explications si généreuses qu'il publiait au sujet de la transmission des sciences, de l'éthique en science, des fautes professionnelles. Il était un vrai mentor en ce qui me concernait. Un mentor généreux de ses efforts avec les moins initiés parmi les lecteurs de ses nombreuses publications. Rigueur intellectuelle, honnêteté de la démarche. Et surtout son immense humilité.
Outre ses participations aux sujets scientifiques, Jacques amenait très souvent des sketches, des blagues savoureuses et si subtiles. Il avait beaucoup d'humour, plus tendre que son ironie (redoutée).
Il avait aussi une vaste culture, très largement au-dessus de la moyenne.
Bien que je ne l'ai jamais lu rabaisser quelqu'un d'autre ou chercher à écraser l'interlocuteur par sa réelle érudition sur bien des domaines, néanmoins sa lecture caustique et ses talents d'ironiste lui ont valu des jalousies et des répliques férocement haineuses.


Bachir page 2

Par exemple lorsqu'il résuma ainsi les divers contes érotiques d'une certaine Frédé :

« Coup de foutre à OK Corrall »

*Écrit par synapse en réponse à Coup de foudre en Camargue...
Le 02/07/2000 @ 13:09*

Il me plut (variante : elle me plut). Nous baisâmes.


Je crois que j’ai compris l’intrigue.
Finalement, quand c’est bien expliqué, la complexité humaine, c’est  tout simple !

Jacques
Fin de citation.

Jacques Lavau corrige des écritures, ou des comportements, mais certains ne sont pas capables de faire la différence : oser corriger ou critiquer leur oeuvre, ils trouvent que c'est blesser leur narcissisme.

Jacques suscite des amitiés fidèles (dont moi-même), et des jalousies féroces : le tri se fait sur le critère de l'honnêteté.

Tôt ou tard, celui qui se sait imposteur, cherche à détruire le regard aigu de Jacques, donc la personne de Jacques... Inversement, on a vu des conversions dans l'autre sens, dont un bel exemple est 'SABA', actuelle co-administratrice du forum Synpoïesis, avec Jacques.



La générosité et la technicité de Jacques peuvent être illustrées par l'épisode de l'initiative de 'Aquitania08', Marie-Odile C. de son vrai nom. Peu après la rentrée 2002, cette professeure de lettres de la région de Bordeaux, lança l'initiative d'un « club de parole » pour les élèves qui vont mal psychologiquement, un groupe thérapeutique de fait. Elle n'a aucun diplôme en psychologie, aucune préparation à conduire des groupes thérapeutiques, mais a senti qu'il fallait faire quelque chose, et qu'elle était la seule à avoir l'audace nécessaire. Elle posa son problème sur le forum Rézoville. Jacques lui a alors donné les règles
Bachir page 2

de conduite d'un groupe thérapeutique à faire accepter et respecter, ainsi que trois maximes de vie qu'il tenait du psychologue Jean-Paul Garnier, à leur faire commenter. Il lui a expliqué pourquoi scinder le groupe initial : 20 adolescents à la fois, c'est trop pour les capacités attentionnelles d'une seule animatrice. D'après les comptes-rendus de la suite de l'expérience, ce pilotage technique par Jacques a bien aidé Marie-Odile à remplir ses objectifs de croissance de ces adolescents. L'expérience n'a toutefois pas été renouvelée l'année suivante : Marie-Odile a eu une alerte cardiaque et a été opérée ; plus d'un an de congé maladie.


Je peux, sur l'honneur, attester que M. Jacques Lavau est

1) un homme extrêmement honnête, ayant un sens de l'éthique extrêmement poussé, très solidaire avec ceux qui souffrent. C'est ce qui est le plus remarquable chez lui et ce qui m'a le plus fasciné dès les tout débuts de notre relation.

2) Un homme d'une vaste culture. Que ce soit en science, en musique, en histoire, en philosophie ou en psychologie, il a toujours su traiter de ces sujets avec brio et grande intelligence.
Jacques prouve par l'exemple que la transmission des connaissances passe par la générosité. Jacques lésine rarement dans l'effort d'expliquer, et seulement lorsque l'autre l'a bien agacé. Ses connaissances en psychologie lui ont donné une nouvelle occasion d'aider son prochain. C'était surtout une occasion de dépasser sa timidité : en agissant pour les autres et non pas pour lui. Alors que Jacques reste un homme inhibé dès qu'il s'agit de lui et de ses propres intérêts.

3) Fort exigeant envers lui même, il est redouté des imposteurs. Ceux qui se savent imposteurs, ont peur de voir leurs vantardises dégonflées, et l'attaquent préventivement. C'est probablement à cela qu'il doit d'être haï à ce point par les faux témoins dont il a publié les écrits calomnieux, par exemple par cette



Bachir page 4

madame Annie Beaurain – dite « Alie Boron » - que nous avons lue le 30 mai 2004 sur ForumQuébec.

4) Quel que soit le problème, Jacques prend du recul, intègre plusieurs points de vue, et met sa propre subjectivité en perspective avec celles des autres. Il me semble que ce soit là un des secrets de sa créativité : la mise en perspective comparée, la réflexivité de la pensée.



Fait à Saint Jérôme ce 10 décembre 2005

Signé : Mohammed Bachir Djebloun

 
Bordereau pièces, dossier pénal Letellier-Beaurain PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Écrit par Jacques   
Lundi, 07 Mars 2016 23:51

Suite de http://debats.caton-censeur.org/index.php/tous-les-articles-mainmenu-9/rcits-dhorreurs-mainmenu-64/53-faux-tmoins/171-2016-02-08-12-02-47 : Rouvrir le dossier pénal de mesdames Annie Beaurain et Geneviève Letellier.

 

 

Le doyen des Juges d’instruction

Tribunal de Grande Instance

Palais de Justice

B.P. 2113

26021 Valence cedex

 

Bordereau des pièces jointes :



Pièce 1 : Ordonnance de non-lieu du 16 décembre 2002. 1 page.



Pièce 2 : Acte de propriété à Savasse. 16 pages.

 

Pièce 3 : Tiré à part de Le nombre, une hydre à n visages. Entre nombres complexes et vecteurs. 42 pages. Paru en décembre 1997.

Ces trois pièces ont déjà été reçues par le tribunal de Valence le 12 février 2016.

 

 

Pièce 4 : jugement du 14 mars 2006. 5 pages.

 

Pièce 5 :

Jacques, you have been endorsed. E, Moya de Guerra, Vladimir A. Kulchitsy, leurs publications.

Vladimir A. Kulchitsky endorsed you for Cognitive Development.

E. Moya De Guerra endorsed you for Fundamental Physics.

Is it pure fiction or not, to delimit and isolate a quantic system ? 9 pages en tout.

 

Pièce 6 :

Publié par Lev Davidovitch Regelson : The Zitterbewegung: key of the electron-photon scattering under the laws of Bragg and Compton.

http://www.regels.org/Bragg-Compton.htm, 6 pages.

 

Pièce 7 :

La microphysique que l'on vous conte est-elle la bonne ?

124 pages dans cette pagination avec marges trop petites, 134 pages avec marges plus imprimables.

Toujours en ligne à : http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Physique/Microphysique_contee.pdf

 

 

Pièce n° 54 :

Code de déontologie familiale. 16 février 2006, 7 pages.

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=19:code-de-dontologie-familiale&catid=26:loyauts-familiales&Itemid=58

 

Pièce n° 55 :

Pour la réflexivité dans les logiques, y compris en psychologie. Février 2000, soutenu en DEUG de psychologie en mai 2000. 9 pages. http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Reflexivite.html

 

Pièce n° 56 :

Charte des débats. (date erronée par le système, première version le 24 février 2005). 2 pages.

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=5&Itemid=6

 

Pièce 9 :

Les faux témoins et leurs contradictions. 33 pages. Version avec rétablissement des noms réels.

Suivie de la version publique avec noms cachés, 34 pages.

Toujours en ligne à : http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/faux_temoins.html

 

Pièce 10 :

Nos sloughis : Miss, Patchouli, Pôlaire, Pénélope. 8 pages.

Toujours en ligne à : http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=168:nos-sloughis-miss-patchouli-polaire-penelope-contre-annie-beaurain&catid=53:faux-tmoins&Itemid=64

 

Pièce 11 :

16 avril 1999 : Annie Beaurain se vante de participer à la rumeur selon lquelle je serais le père inconnu de mon petit-fils. : http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/Beaurain_tapuscrit.png

16 avril 1999 : quand Annie Beaurain se réjouit de croire Geneviève quand celle-ci prétend aux enfants que j'aurais le SIDA. : http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/Beaurain_tapuscrit2.png



Pièce 12 :

Le faux témoignage de Michèle Lacroix, aux standards de fraude du Féministan. 73 pages.

Toujours en ligne à : http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/faux_temoins.html et http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=163:le-faux-temoignage-de-michele-lacroix-aux-standards-de-fraude-du-feministan&catid=53:faux-tmoins&Itemid=64

 

Pièce 13 : http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Fam_Lavau/Champollion_1951-1960.html

Nos 4 heures d'atelier en 6e et 5e : pages 8 et 9 sur 17.

 

Pièce 14 :

Ce toubab qui se vantait de tuer à distance, intervention de < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. > le 17 octobre 2010.

En ligne à http://deonto-famille.info/index.php?topic=253.0 et

http://fr.bio.medecine.narkive.com/iodhHr4V/ce-toubab-qui-se-vantait-de-tuer-a-distance.3

 

 

Pièce n°15 :

Trompettes de la calomnie ! 30 mai 2004 sur feu ForumQuébec, 31 mars 2004 au 4 septembre 2004. Sauvegardes en ligne :

http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/trompettes1, 19 pages, , Annie Beaurain intervient aux pages 10 à 15 sur 19, première partie.

http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/trompettes2.htm, 19 pages,

http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/trompettes3.htm, 9 pages.

 

 

Pièce n°16 :

Sectes, croyances et religions, un débat. Extrait du forum Primo Vivere dirigé par Jonathan Lavoie. 24 pages.

Annie Beaurain intervient le 15 mars 2008 page 7, le 15 mars 2008 page 10, le 15 mars 2008 pages 11-12, le 17 mars 2008 pages 15-16, le 17 mars 2008 page 16, le 18 mars 2008 page 22.

http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/Sectes_croyances_religions.html

Les sauvegardes originales sont toujours publiques en ligne à :

http:caton-censeur.org/resources/Primo_vivere/Sectes, croyances et religions, un débat.1.htm

http:caton-censeur.org/resources/Primo_vivere/Sectes, croyances et religions, un débat.2.htm

http:caton-censeur.org/resources/Primo_vivere/Sectes, croyances et religions, un débat.3.htm

http:caton-censeur.org/resources/Primo_vivere/emile.albert.htm



Pièce n° 17 :

Inscriptions et I.P. utilisées par Annie Beaurain et Jean-Paul Douhait :

30 août 2008 : Jonathan Lavoie précise en message privé les I.P., le pseudo et l'adresse utilisés par Annie Beaurain : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Toute la suite des inscriptions et messages est sur http://debats.caton-censeur.org, par messages automatiques à l'administrateur.

8 mai 2006, Annie Beaurain s'inscrit sous le pseudo emile.albert avec l'adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , nom d'utilisateur : emile.

20 avril 2008, Jean-Paul Douhait s'inscrit avec l'adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Nom « vous dites le savoir », nom d'utilisateur : jeanpapol.

20 avril 2008, Jean-Paul Douhait poste dans le forum, à l'adresse http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=148&catid=47#148

(adresse sur debats.caton-censeur.org à l'origine, mais le forum intégré Fireboard ne fontionne plus sous la version de PHP actuellement disponile sur l'hébergeur)

24 juillet 2008, soit Jean-Paul Douhait, soit Annie Beaurain s'inscrit avec l'adresse dupontgretelle Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Nom « Marguerite », nom d'utilisateur : gretel.

29 juillet 2008, Jean-Paul Douhait s'inscrit avec l'adresse pouetpoireau Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Nom « Jacques Dupont », nom d'utilisateur : Jacky.

30 juillet 2008, Jean-Paul Douhait s'inscrit avec l'adresse duboisviolette Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Nom « Violette Dubois », nom d'utilisateur : Violette.

30 juillet 2008, Jean-Paul Douhait s'inscrit avec l'adresse pszmydt Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Nom « pierre smydt », nom d'utilisateur : pierre.

31 juillet 2008, Jean-Paul Douhait s'inscrit avec l'adresse isaacmenuhin Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Nom « Isaac Menuhin », nom d'utilisateur : Isaac.

20 septembre 2008, Audrey Lavau s'inscrit avec l'adresse padidee@wanadoo, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Nom « audrey », nom d'utilisateur : Padidee.

20 septembre 2008, Audrey Lavau poste à la suite de Jean-Paul Douhait, à l'adresse http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=165&catid=50

« D'où vous vous permettez d'utiliser des infos que j'ai eu la bêtise de dire à ma mère, sans mon accord ?????? Choisissez vous une vie, laissez moi en dehors de ça! Moi je vais régler ça avec ma mère. Ah, une règle, on n'utilise pas la maladie de quelqu'un contre lui-même! »

Message qu'elle a ensuite effacé samedi matin, mais la notification à l'administrateur est restée, ainsi que la sauvegarde de la database effectuée dans la nuit.

26 novembre 2008, Jean-Paul Douhait s'inscrit avec l'adresse jdupont98 Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Nom « Derrida », nom d'utilisateur : jderrida.

26 novembre 2008, Jean-Paul Douhait poste « Ce que révèle ce site sur son auteur » à l'adresse http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=182&catid=51

29 novembre 2008, Annie Beaurain poste « on parle de moi ! », sous le pseudo de « emile », et l'adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

12 décembre 2008, Annie Beaurain s'inscrit avec l'adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , nom « NANOT », nom d'utilisateur : « cendrillon ».

25 janvier 2009, Annie Beaurain suite à « Bienvenue à Cendrillon » poste à l'adresse http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=192&catid=42



Pièce n° 18 :

Quatre ans après. 3 août 2003, 4 septembre 2004. 16 pages. Le 30 mai 2004, Mme Annie Beaurain intervient pages 4 et 5. Public en ligne à : http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/quatre_ans_apres.html



Pièce n° 19 :

1000 ~ 1000 ~ 1000 ~ 1000 ~ 1000 ~ 1000 . 22 mars 2004 – 5 septembre 2004. 11 pages. Le 30 mai 2004, Mme Annie Beaurain intervient pages 2 à 4. Public en ligne à : http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/1000_1000_1000_1000_1000_1000.html

 

Pièce n° 20 :

Jean-Paul Douhait se vante d'être du complot.

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=127:quand-jean-paul-se-vante-dtre-du-complot&catid=53:faux-tmoins&Itemid=64

http://aristeides.info/resources/Jeanpapol/sutra1477.htm

 

Pièce n° 21 :

Sur Usenet et sous le pseudonyme de "tsts Mouche" et du 4 avril 2010 au 13 décembre 2010, Jean-Paul Douhait a continué de me calomnier en rafales, et a menacé de mort par arme à feu :

http://deonto-famille.info/index.php?topic=246.0, 51 pages imprimées

Les liens originaux avec sont rassemblés sur cette page Web.



Pièce n° 22 :

La guerre privée de Jeanpapol, par vanité. 34 pages.

http://aristeides.info/resources/Jeanpapol/guerre_privee_vaniteux_Jeanpapol.html

Sauvegarde Vous les hommes!!!! :

Jean-Paul Douhait intervient le 11 février 2005 pages 1-2, le 12 février 2005 pages 8 et 9.

Sauvegarde paranoïa et psychiatre :

Jean-Paul Douhait intervient le 11 février 2005 page 11, le 11 février 2005 page 12, deux fois le 12 février 2005 pages 13 et 14, deux fois le 15 février 2005 pages 15-16, quatre fois le 15 février 2005 pages 18-20, le 15 février 2005 page 21, deux fois le 15 février 2005 pages 22-23, le 16 février page 21,

Annie Beaurain intervient le 16 février 2005 page 24,

Jean-Paul Douhait intervient deux fois le 17 février 2005 pages 26-28, le 17 février page 29,

Annie Beaurain intervient le 17 février 2005 page 29-30.

Sauvegarde Diffamation !!!!!!!! :

Jean-Paul Douhait intervient le 19 février 2005 page 32.

Pages 32 à 34 : différentes version du paragraphe contre M. Lavau sur le blog de Jean-Paul Douhait.

 

Pièce n° 23 :

Voici pourquoi j'ai rédigé notre charte des débats, le code de la police locale sur Synpoïesis…

76 pages, composées des sauvegardes suivantes :

Sauvegarde Que comptez-vous faire ? Quelle politique éditoriale ?18 février 2005 au 19 février 2005, pages 1 à 13.

Sauvegarde Pourquoi le projet reste en panne ? Pages 13 à 26, du 6 avril 2005 au 27 avril 2005.

25 avril 2005.

Sauvegarde Expliciter ses valeurs familiales et éducatives, 8 avril 2005 au 17 avril 2005. Pages 26 à 76.

Annie Beaurain intervient page 56, le 14 avril 2005.

Jean-Paul Douhait intervient pages 7-8 le 18 février 2005, pages 23-24 le 19 avril 2005, pages 33-35 le 9 avril 2005, pages 38 à 41 le 13 avril 2005, le 14 avril 2005 pages 45 à 47, le 14 avril 2005 pages 50 à 53, le 14 avril 2005, pages 56 à 58, le 15 avril 2005 pages 58-59, le 16 avril 2005 pages 65 à 67, le 17 avril 2005 page 73, et le le 17 avril 2005 page 74-75.

Toujours en ligne à : http://aristeides.info/resources/Jeanpapol/Immoderation_SOS_Papa_en_dessous_de_tout.html

 

Pièce n° 57 :

En perspective parmi les autres aliénations parentales. 11 avril 2005 sur paternet.net, 14 pages. Sous le pseudo de « incognito », Jean-Paul Douhait intervient le 8 juin 2005 page 13.

http://aristeides.info/resources/Jeanpapol/En_perspective_parmi_les_autres_alienations_parentales...2.htm

 

 

Pièce n° 58 :

Jean-Paul Douhait alias « Ingognito » : 22 résultats trouvés. 11 pages.

http://aristeides.info/resources/Jeanpapol/Incognito_22resultats.htm

 

 

Pièce n° 24 :

Sauvegarde de coup de g….., ou difficile gestion d'un questionnaire sur le syndrôme d'aliénation parentale. Du 14 décembre 2004 au 19 juillet 2005, pages 1 à 40 sur 71 pages en impression à l'italienne.

Jean-Paul Douhait intervient le 19 avril 2005, page 36.

Sauvegarde de Questionnaire SAP : pages 40 à 71.

Annie Beaurain intervient le 4 juin 2005 page 56,

Jean-Paul Douhait intervient le 5 juin 2005, page 59, puis deux fois le 6 juin 2005 pages 60-61, le 7 juin 2005 page 70.

http://aristeides.info/resources/Jeanpapol/Agir_syndrome_alienation_parentale.htm

 

Pièce n° 25 :

Le questionnaire SAP de SOS PAPA… du 2 juin 2005 au 15 septembre 2008, 10 pages + 13 pages + 2 pages, en impression à l'italienne.

Toujours en ligne à : http://www.sospapa.net/forum/viewtopic.php?f=41&t=1602

Annie Beaurain intervient le 4 juin 2005 page 1/13, puis le 5 juin 2005 page 3/13.

Jean-Paul Douhait intervient le 5 juin 2005 page 3/13, puis deux fois le 6 juin 2005 page 4/13.

 

Pièce n° 26 :

Lettre à M. le président. 30 juin 2005, Pierre Bercier dénonce le complot François Hercberg, Annie Beaurain, Jean-Paul Douhait. 2 pages, adresse

http://caton-censeur.org/resources/Jeanpapol/pierre_bercier.htm

Une politique politicienne de caniveau, 26 pages, impression à l'italienne.

http://caton-censeur.org/resources/Jeanpapol/Pierre_B._denonce_complot.html

 

Pièce n° 27 :

http://caton-censeur.org/resources/Jeanpapol/Beaurain_Douhait.html

Sauvegarde Divergences. 13 au 17 novembre 2005, pages 1 à 10 sur 14.

Sauvegarde Vous feriez quoi à ma place ? 10 au 13 novembre 2005, pages 10 à 14.

Jean-Paul Douhait occupe les pages 1 à 6, 13 novembre 2005, pages 7 à 8 le 14 novembre 2005.

Annie Beaurain conclut page 10 le 17 novembre 2005.

Jean-Paul Douhait intervient le 10 novembre 2005 page 11, le 13 novembre pages 11 à 13.

Annie Beaurain conclut page 14 le 17 novembre 2005.

 

Pièce n° 47 :

http://caton-censeur.org/resources/Jeanpapol/Rompre_omerta_promouvoir_cooperation.html

La liberté, pas l'anarchie : pages 1 à 7.

Liberté d'expression ; que les bouches s'ouvrent, pages 7 à 51.

Jean-Paul Douhait intervient pages 30-31, 35-38, 39, 40, 43, 44, 45, 47-48.

 

Pièce n° 48 :

Rouler à l'huile végétale. Jean-Paul Douhait sur Campingcar-Bricoloisirs.

http://caton-censeur.org/resources/sabrinazeroual/Rouler_a_l_huile_vegetale.html.

Il ne commence ses calomnies que pages 12, puis 15-16, 22-23, 25, 29, 30, 31-32, 35-36.

Ses autres interventions sont sans intérêt pénal.

 

Pièce n° 51 :

Viens de rejoindre le club des « censuré,on efface », du 8 janvier 2006, pages 1-8.

Grandes pensées à méditer, pages 9-13.

Au sujet du voyage chez les cannibales, d'Altea89. Pages 14-26.

Déçue, pense émigrer !. Pages 27-44 sur 54.

Sous le pseudo de « Ixe », Jean-Paul Douhait intervient page 22 le 19 janvier 2006, 25-26 le 20 janvier 2006, page 30 le 9 mars 2006, pages 34-35 le 10 mars, 40-41, 42-43.

 

 

Pièce n° 28 :

Sauvegarde N'IMPORTE QUOI !!! SCANDALEUX !!! du 6 avril 2006 au 17 avril 2006.

http://caton-censeur.org/resources/Jeanpapol/francois_sutra1490.htm

En vedette Jean Paul Douhait sous le pseudo de « Jean-Paul », et François Hercberg sous le pseudo de « Mistigri 1964 ».

Jean-Paul Douhait intervient le 11 avril 2006 page 4, le 16 avril 2006 page 5, deux fois le 17 avril 2006 pages 6 et 7, le 17 avril 2006 page 7, deux fois le 17 avril 2006 pages 8 et 9, le 17 avril 2006 pages 9 et 10.

 

Pièce n° 29 :

Le marché ignoble passé à SOS Papa, et accepté par eux… 23 octobre 2006, 4 pages.

http://info.deonto-famille.org/index.php?topic=44.0

 

Pièce n° 49 :

Accusé de pédophilie. Sur paternet.net, du 7 juin 2005 au 28 novembre 2005.

Jean-Paul Douhait intervient pages 3, 4-5, 7-8, 8-9, 11-12, sur 25 pages.

http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/Accusation_mensongere_pedophilie.html

 

Pièce n° 50 :

Je quitte sos papa pour cause de harcèlement parano. 24 pages, du 4 juillet 2005 au 19 juillet 2005.

Initié par Jean-Paul Douhait, pages 1-3, 7-8.

http://caton-censeur.org/resources/Jeanpapol/histrionique_harceleur_se_pretend_harcele.htm

 

 

Pièce n° 30 :

Méthode pour découper en vue du Musée des horreurs, 7 pages, du 3 décembre 2005 au 28 novembre 2008. Jean-Paul Douhait (sous le pseudo de « cascus ») intervient page 3 et 4 le 24 juillet 2008, suivi par le même mais déguisé en Annie Beaurain sous le pseudo de « gretel », Jean-Paul Douhait reprend page 5, puis sous le pseudo de « jacky » page 6, le 29 juillet 2008.

Adresse : http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=15&catid=25

 

Pièce n° 31 :

Conseils à Lavau, grand instigateur de conflits. Jean-Paul Douhait est sous le pseudo de « Isaac » et occupe les pages 1 et 2 sur 3, le 31 juillet 2008. Adresse :

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=168&catid=45

 

Pièce n° 32 :

Frédéric Jesu : « la souffrance d'un pédopsychiatre ». Jean-Paul Douhait intervient sous le pseudo de « cascus », pages 2 et 3, le 24 juillet 2008.

Adresse : http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=65&catid=22

 

Pièce n° 33 :

Que Lavau mette ses messages à la case « prison ». Jean-Paul Douhait sous le pseudo de « Pierre », occupe les pages 1 et 2 sur 3. 26 ou 28 novembre 2008.

Adresse : http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=167&catid=49

 

Pièce n° 34 :

Lavau : sexiste de 1° catégorie. Jean-Paul Douhait sous le pseudo de « Violette », page 1 sur 3, le 28 novembre 2003. Adresse : http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=166&catid=49

 

 

Pièce n° 35 :

Non monsieur...... J'ignore si le pseudo « gretel » est Jean Paul Douhait qui se fait répons à lui-même, ou si c'est Annie Beaurain ; elle dément que ce soit elle. Il se font réplique le 24 juillet 2008 pages 1 à 5. Adresse : http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=150&catid=49

 

Pièce n° 36 :

déloyauté, fourberies... Lavau fait la leçon!! 28 novembre 2008, Jean-Paul Douhait sous le pseudo de « jacky », page 1 sur 3. Adresse : http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=164&catid=50

 

Pièce n° 37 :

Devenir chef sans en avoir la pointure…,

Sous le pseudo de « jeanpapol », Jean-Paul Douhait intervient pages 3 et 4, le 20 avril 2008.

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=138&view=flat&catid=47

 

Pièce n° 38 :

Lavau : malfaisant de 1° catégorie, le 19 septembre 2008, Jean-Paul Douhait sous le pseudo de « Violette », page 1 ; le 20 septembre, ma fille Audrey lui réplique page 3, puis efface son message quelques heures après. Jean-Paul Douhait réintervient le 26 novembre sous le pseudo de « jderrida », pages 5 et 6 sur 7.

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=165&catid=50

 

Pièce n° 56 :

Ce que ce site révèle sur son auteur. Jean-Paul Douhait est sous les pseudo de « jderrida »

2 pages. http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&catid=51&id=182#182

 

Pièce n° 57 :

Bienvenue à « Padidee », 19septembre 2008. 2 pages.

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=178&catid=42

 

Pièce n° 39 :

Le film de Kenneth Loach, par Jean-Paul Douhait sous le pseudo de « cascus », page 1 sur 2.

Adresse : http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=158&catid=47

 

Pièce n° 40 : Bienvenue à Emile. http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=49&catid=42

 

Pièce n° 41 : Bienvenue à « Cendrillon ». 4 pages. Le 26 novembre 2008, Annie Beaurain intervient page 1/4. Adresse : http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&id=192&catid=42

 

Pièce n° 52 :

Rappel de la loi à Jean-Paul Douhait, alias Cascus… 31 juillet 2008, 8 pages.

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=173:2016-03-07-23-57-59&catid=53:faux-tmoins&Itemid=64

 

 

Pièce n° 42 :

Courriels de Michel Hermann, du 24 septembre 2008, 3 pages + 2 pages, concernant la présente action au correctionnel : Re: "Alie Boron", "Jeanpapol", et ma fille cadette. Besoin de deux conseils.

 

Pièce n° 53 :

Tss tss ! Tu dénonces ton complice, à présent ? 6 pages, 31 janvier 2009.

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=117:tss-tss-tu-dnonces-ton-complice-prsent-&catid=53:faux-tmoins&Itemid=64

 

Pièce n° 43 :

Récidives de Jean-Paul Douhait du 20 janvier au 22 mars 2012, sur « Synpoïesis », forum gratuit hébergé par feu aceboard.com. 8 pages, adresse de la synthèse à http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=153:en-2012-jean-paul-douhait-rcidive&catid=53:faux-tmoins&Itemid=64

Adresses de chaque sauvegarde, publiques à

http://caton-censeur.org/resources/Douhait_2012/11070-250-7806-0-maniere-Boby-Lapointe

http://caton-censeur.org/resources/Douhait_2012/11070-1633-8156-0-Pour-honorer-mois-avril-tout-nouveau-quot-passant-quot-alias

http://caton-censeur.org/resources/Douhait_2012/11070-1634-7872-0-Derniere-redaction-equipe-plus-trente

http://caton-censeur.org/resources/Douhait_2012/11070-1634-7878-0-Pour-creation-ligue-protection-imposteurs

http://caton-censeur.org/resources/Douhait_2012/11070-1637-7552-2-paradoxe

 

 

Titre : L'industrie de la calomnie genrée et du vol d'enfants, Martin Dufresne, Hélène Palma, Michèle Dayras, Gudrun Schymann, Gyorgy Soros…

 

Pièce n° 44 :

En Martin Dufresne et Michèle Dayras dans le texte. 29 pages.

« Tout homme est un salaud en puissance »…

http://deonto-famille.info/index.php?topic=27.0

 

Pièce n° 45 :

En Hélène Palma et Martin Dufresne dans le texte, 97 pages.

« SYNDROME D’'ALIÉNATION PARENTALE
Une théorie inventée utile au lobby des pères
ADAPTATION FRANÇAISE DE MARTIN DUFRESNE, HÉLÈNE PALMA ET LÉO-THIERS VIDAL
»

http://deonto-famille.info/index.php?topic=25.0

 

Pièce n° 46 :

Gudrun Schymann, Gyorgy Soros, Amnesty International, 7 +7 pages,

Impôt sur le délit de masculinité, projet de loi présenté au Riksdag, octobre 2004…

http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,2168.0.html

http://info.deonto-famille.org/index.php?topic=26.0

 

Pièce n° 59 :

Il y a eu mort d'homme, parmi les calomniés d'Outreau : François Mourmand. 6 pages.

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=22:il-y-a-eu-mort-dhomme-parmi-les-calomnis-doutreau--franois-mourmand&catid=47:matraqueurs-mdiatiques&Itemid=62

L'affirmation « Un juge nous résiste ? Alors il est membre d'un réseau pédophile ! » est confirmée dans :

Le discours masculiniste dans les forums de discussion. Natacha Ordioni. 8 pages.

http://sisyphe.org/article.php3?id_article=271

 
Pour un permis à points, en chambre d'Injustice aux Affaires Matriarcales et Antifamiliales. PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Écrit par Jacques   
Jeudi, 18 Février 2016 10:30

En cherchant bien, vous trouverez bien un magistrat qui avouera : « Je n'ai aucune oreille musicale. Au régiment, il me suffisait de chanter avec les autres pour faire dérailler toute la section. »
En cherchant bien, vous trouverez bien une magistrate qui avouera : « Je n'ai aucun sens de l'orientation. Dans une ville inconnue, qu'est-ce que je me perds si je n'ai aucun passant à qui demander mon chemin ! ».
Mais jamais vous ne trouverez un(e) magistrat(e) qui avoue : « Je n'ai aucune jugeotte. Je me laisse mener par des préjugés dont j'ai hérités à mon insu, du n'importe quoi transféro-transférentiel ».

Tous les deux ans, votre voiture passe au contrôle technique, et cette visite est à vos frais. Plus personne en s'en offusque. Aucun(e) de ces juges qui tranchent nos vies en toute irresponsabilité statutaire, en tout amateurisme, désinvolture voire partialité, ne passe au contrôle psychiatrique périodique, et nous demeurons peu nombreux à nous en offusquer. Et pourtant une juge décidée à tuer des pères parce qu'ils sont mâles, ça en tue ! Et en toute impunité. Irresponsabilité statutaire depuis 1932. Vache sacrée ! François de Closets nous l'avait expliqué : distribuer de petits privilèges à des petits privilégiés permet de canaliser la fureur des peuples sur juste ces petits privilégiés proches, plus ou moins arrogants, et les distrait de regarder au dessus, les grands privilégiés aqui tirent les ficelles.
Celle-ci s'en vantait, citée par le docteur Pascal Dazin : « Madame Teller, chef de bureau des affaires si viles et du sceau, exaspérée par l’existence de mon livre « Les séparations parentales : l’impasse judiciaire. Souffrances humaines contemporaines » me déclara devant témoins voici quelques années : « Avant d’accéder à ce poste au cœur du pouvoir exécutif, j’étais juge aux affaires familiales. Ma dernière décision a entraîné un suicide et un assassinat, et pourtant, les avocats n’étaient pas spécialement virulents. Croyez moi, je n’ai aucun état d’âme. Vous pouvez frapper à toutes les portes, y compris celle du ministère de la famille. C’est nous qui décidons. De votre vivant, rien ne changera ». ».

Alors ? Ce qu'il ne faut surtout pas faire, c'est ce que faisaient les chefs du forum de SOS Papa avant de se battre entre eux et de couler ce précieux outil : s'écrier que l'adversaire a telle opinion, est adepte du mauvais slogan, tandis que nous, on est adeptes du bon slogan. Ceux et celles d'en face, les militantes sexistes misandres, en ont autant contre nous, c'est sans issue. Or ce sont elles qui tiennent la presse aux ordres, sans même parler des toges noirs et des jabots blancs.

Tandis qu'il est une chose que ces intouchables vaches sacrées surveillent beaucoup moins, ce sont les preuves de leurs fautes professionnelles accumulées pour parvenir aux dénis de justice programmés. Si je prouve que l'injuge Agnès Vareilles n'a jamais lu les pièces qu'elle invoque, puisqu'elle me « loge » à Villeurbanne alors que toutes ces pièces portent en entête l'adresse réelle à Vaulx, c'est une erreur objective, indépendante des slogans sexistes ni anti-sexistes. Cette faute prouve qu'elle ne lit et ne croit que l'avocate de la répudiante, et strictement rien d'autre, dans sa passion de pulvériser le seul mâle de l'audience. Bah wi… On peut se demander pourquoi maîtresse « Zantafia », Zanetti son nom réel, me prétendit habitant Villeurbanne ; peut-être pour prouver à sa cliente : « Je vous avais bien dit que je réponds de la juge comme de moi-même : c'est une femme à nous. Avec elle on peut y aller pleins pots, plus c'est gros mieux ça passe ! Vous voyez bien : même le coup de Villeurbanne, elle l'a gobé ! »

 



C'est le genre de fautes traçables, qu'un comité de surveillance populaire ou paritaire peut répertorier, sans disposer de connaissances spécialisées ni en droit, ni en psychopathologie sociale. L'injustice aux Affaires Matriarcales et Antifamiliales produit ouvertement ("ouvertement" ? Mais sous couvert du complaisant huis clos...) de la non-qualité : on peut lui appliquer les méthodes de base des qualiticiens, développées dans l'industrie – quand il y avait encore de l'industrie dans ce pays.

Vous ne pouvez pas affronter avec succès slogan contre slogan. Vous ne pouvez pas lutter seul contre tous les médias aux ordres et toute la presse aux ordres. Votre slogan d'opprimé ne fait pas le poids contre trois ou quatre décennies de politically, feministically and terroristically correct : pot de terre contre pot de fer, vous serez toujours harcelés d'insultes et de flots de calomnies. Ces héritières défendent leurs privilèges avec férocité ; depuis des décennies de militantisme sexiste, leur malveillance et leur paranoïa sont surentraînées, et vous ne faites pas le poids. Le parti misandre victimaire a été financé par des fortunes pétrolières telles que Rockefeller et outre des flots d'argent public, demeure financé par de grands prédateurs tels que Gyorgy Soros ; il est présentement hégémonique dans nos pays surenveloppés, toujours dans le même but : favoriser la guerre civile permanente qui saigne les peuples et les paralyse. Accessoirement favoriser le marché des stupéfiants sur le dos de nos enfants déboussolés, janissaires sans père ni repères… Toujours dans le but final d'annihiler toute possibilité de résistance dans les pays colonisés.

Remarquez, quand j'ai parlé du contrôle psychiatrique périodique, cela pose une question embêtante : on les a, ces psychiatres ? Heu…
Retour aux années 1835-1838, quand fut négocié cet historique contrat de corruption entre les aliénistes débutants et le garde des sceaux de Louis-Philippe :
- On vous garantit des honoraires confortables si vous fournissez le service de disqualifier toute parole et toute plainte venant des pauvres. Tenu ?
- Pas de problème ! On saura toujours élaborer le discours pédant et impressionnant dont pas un pauvre diable ne se relèvera !
Ce fut perfectionné ensuite : durant 70 ans l'Université française a délivré un diplôme de 3e cycle de phrénologie criminelle, hors-cursus et payant, destinés aux experts judiciaires, chargés par le juge qui les aime bien, de prouver que le prévenu qu'ils n'aime pas a bien les traits physiques du criminel-né, et qu'il peut donc le condamner à mort sans craindre pour sa carrière.

Depuis ce temps, certes des psychiatres de valeur ont relevé l'honneur de la corporation. Toutefois, la corruption originelle de 1838 pèse toujours sur les dogmes qui sont enseignés en fac de médecine : Il n'y a toujours officiellement qu'un seul dérangé dans une famille ou un groupe, et c'est justement le fou désigné par les plus puissants. Remarquez, dans la marine Shadok aussi c'est un principe : « Il faut toujours taper sur le même, ça limite le nombre des mécontents ».
En thérapie familiale, nous faisons exactement le contraire de la fac de médecine : refusons de prendre parti contre le malade désigné ou le salaud désigné, et soutenons tout le monde individuellement ; pour nous c'est le système vicieux, psychotique et/ou pervers de dys-communication dans cette famille ou ce groupe qui est l'ennemi commun à démanteler, et à remplacer par des relations saines. La limite de notre action, c'est le pervers perfectionné et endurci, qui sera toujours plus fort que tout thérapeute ; sa seule limite est la loi, à condition toutefois qu'on la fasse respecter.

Donc voilà le problème : les psychiatres et psychopathologistes compétents, pas dit qu'on les aie en nombre suffisant, il faudra songer à en former, et justement hors des facs de médecine. Justement combien en faut-il ? Sept mille magistrats, et le double d'avocats qui font leurs cent millions d'euros en affaires familiales ou antifamiliales. Vingt à vingt-deux mille, sur 300 jours font 70 visites par jours ouvrable. Comptons deux visites par psychiatre (car il ne doit pas se spécialiser sur les seuls robins), soit seulement 35 personnes. En fait il faut au moins un psychopathologiste par juridiction, car il faut aussi auditer les protagonistes de chacune de ces séparations et répudiations pathologiques voire crapuleuses, qui sont autant d'urgences psychiatriques voire criminelles. Au final, au moins une centaine d'experts de référence locaux.
Les former et les superviser. Ah oui, la supervision est inconnue en psychiatrie-loi-médicale… Juste un truc de psychologues, ça, penser à se faire superviser par un collègue plus expérimenté...

Revenons aux commissions de contrôle qualité des jugements. Pas question de contrôler tous les jugements en une seule étape, mais pour les cinq premières années seulement ceux qui mobilisent à coup sûr les insanités du n'importe-quoi transféro-transférentiel de ces magistrats et magistrates, et des robins qui les courtisent et manipulent : les affaires familiales. C'est là que dans notre immense majorité, nous sommes les plus démunis et les plus abusés voire les plus terrifiés soit par notre propre passé d'enfants, soit par des secrets de famille qui terrorisent depuis plusieurs générations.

Pas question non plus d'abandonner le contrôle qualité à la solidarité corporatiste, comme c'est toujours le cas à présent. Tout ce que le corporatisme sait faire c'est « Circulez ! Il n'y a rien à voir ! ». Coluche le disait aussi : pour déposer une plainte pour une bavure policière, il faut repasser par le commissariat… Un avocat vous a escroqué ? Bin, il faut passer par un autre avocat, du même Barreau… L'Honorable Monopole sait se défendre contre les témoins gênants.

Non, le pouvoir de retirer des points aux permis d'affaires familiales à l'Honorable magistrat(e) ou avocat(e) qui sur signalisation par la victime, a été surpris(e) à tricher ou frauder par la commission, ne peut émaner que du peuple lui-même. Autrement dit, il faut une désignation par tirage au sort, suivie d'une formation technique en deux fois une semaine, des durées compatibles avec une activité professionnelle ou familiale. Y compris des études de cas réels. Ce ne sont pas les exemples scandaleux qui manquent, y compris avec mort d'homme, tous étouffés par le complaisant huis-clos.

Je vous fais confiance pour débattre des modalités et du cahier des charges. A vous !

Fausse sortie, j'ai encore un mot à ajouter. Les deux tiers des français ne peuvent jamais accéder à la justice et faire valoir leurs droits : c'est beaucoup trop cher, inaccessible. En Théorie, l'aide juridictionnelle est censée rattraper cette inégalité. Remarquez, j'aimerais bien habiter en Théorie, car en Théorie tout va bien… En fait il est impossible à l'assisté pauvre d'empêcher son avocat(e) de passer dans le camp des riches, qui savent rémunérer discrètement leurs larbins.

A l'UPR, François Asselineau refuse obstinément d'avoir la moindre politique intérieure. Voilà, sous vos yeux je viens de lui en proposer une : mettre la justice au service du peuple français, et non plus seulement au service des plus riches, et surtout au service de l'Honorable Monopole d'avocats.
Impossible sans situation révolutionnaire ? Parbleu ! Rendons-la révolutionnaire ! Remplissons des cahiers de doléances et fédérons-les !

A présent le débat vous appartient.

 
Rouvrir le dossier pénal de mesdames Annie Beaurain et Geneviève Letellier PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Écrit par Jacques   
Lundi, 08 Février 2016 12:01

Jacques Lavau

Adresse

69xxx Ville

04 78 xx xx xx

 

D.E.A. Mécanique des Solides Orsay

Ingénieur Génie Industriel Orsay

Marketing Industriel C.N.A.M.

Informatique Industrielle H.E.I.

Licence de Psychologie, Lyon 2002

 

 

 

 

 

 

 

Le doyen des Juges d’instruction

Tribunal de Grande Instance

Palais de Justice

B.P. 2113

26021 Valence cedex

 

22 novembre 2007 - 8 février 2016

 

Constitution de partie civile : largement assez de pièces publiques pour rouvrir le dossier pénal de madame Annie Beaurain, et de ses commanditaires Geneviève Letellier et Cécile Lavau.

 

 

Monsieur le Juge,

 

Le 14 mars 2006, le juge M. Maynial a fait entièrement fond sur l'attestation mensongère dictée à Madame Annie Beaurain par ses commanditaires Geneviève Letellier et Cécile Lavau. Citation :

 

 

 

 

 

 

 

Le 26 janvier 2001, j’avais déposé une plainte avec constitution de partie civile, à l’encontre de Madame Annie Beaurain et de sa commanditaire Geneviève Letellier, selon l’article 441-7 NCP, pour confection et usage d’une attestation faisant état de faits matériellement inexacts. Madame Beaurain réside au 46 rue Pierre Ramus, 02100 Saint-Quentin. Madame Geneviève Letellier réside au quartier Gandole, 26740 Savasse, adresse actuellement libellée : 665 route de la tuilerie, 26740 Savasse.

Aussitôt que la substitute V. Deneux (promue procureure depuis) a garanti le 13 décembre 2002 l'impunité au gang dirigé par Geneviève Letellier, ce gang s'est déchaîné, et a multiplié les preuves publiques de ses calomnies, de son harcèlement, de sa joie de nuire, et il s'est coupé publiquement à plusieurs reprises.

A présent il est public depuis de nombreuses années que les faux témoins nolisées par Geneviève Letellier se coupent l'une l'autre :

http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/faux_temoins.html

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=163:le-faux-temoignage-de-michele-lacroix-aux-standards-de-fraude-du-feministan&catid=53:faux-tmoins&Itemid=64



Madame Beaurain prétend m'avoir facilement terrorisé avec une chienne fort modeste, dans un épisode de haute fantasmagorie :



 

 

 

 

Or il est public que ma mère Anne de Corlieu, épouse Lavau était répertoriée dans le Livre des chiens de Georges W. Roucayrol, et que nous avions dans l'appartement de Paris quatre forts sloughis, d'une toute autre taille que le roquet Beaurain :

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=168:nos-sloughis-miss-patchouli-polaire-penelope-contre-annie-beaurain&catid=53:faux-tmoins&Itemid=64

















Sûre aussi de son impunité, dans l’excitation de la guerre à mort contre le témoin gênant encore vivant, et dans son émulation avec Jean-Paul Douhait (qu'elle avait recruté en février 2005), madame Beaurain aussi s’est coupée à plusieurs reprises, par exemple le samedi 15 mars 2008, sur feu le forum québécois Primo Vivere. Son fondateur Jonathan Lavoie est vivant et toujours joignable. La sauvegarde de cette page est publique.



Le 17 octobre 2010, le jour des trente-deux ans de Bertrand Lavau, le gang dirigé par Geneviève Letellier s’est aussi publiquement vanté des dommages collatéraux obtenus sur mon fils Bertrand, et les preuves en demeurent publiques :

http://fr.bio.medecine.narkive.com/iodhHr4V/ce-toubab-qui-se-vantait-de-tuer-a-distance.3 (pour la page 3, )
http://fr.sci.zetetique.narkive.com/OWgCiqLV/ce-toubab-qui-se-vantait-de-tuer-a-distance.3
et à https://groups.google.com/forum/#!topic/fr.sci.zetetique/plUHlPMt4ZU[1-25-false]

http://deonto-famille.info/index.php?topic=253.0



Le 15 mars 2008, Annie Beaurain a publiquement fait la preuve que Geneviève Letellier l'entretient dans la pure fiction : elle a soutenu savoir bien mieux que moi la date de décès de ma tante Berthe de Corlieu, alors qu'il y a des actes notariés, avec date certaine :

http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/Sectes_croyances_religions.html

Dans son omniscience innée, Annie Beaurain ne trompe jamais les gens que de six ans… les actes prouvent que Berthe de Corlieu est décédée le 17 décembre 1992.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours dans la syntaxe standard de ces répudiations pathologiques et crapuleuses (ces urgences psychiatriques voire criminelles qu'aucun juge n'a la formation en psychiatrie nécessaire pour traiter cela correctement), Annie Beaurain prétend :

 

 

 

 

 

 

Certes, Geneviève Letellier ayant raflé toutes les archives du ménage, et détruit toutes les pièces à décharge, je ne peux plus prouver que c'est moi qui construisis nombre de nos meubles, moi qui faisais toutes les maçonneries (par exemple réparer les dégâts faits par Nabis, notre grand beauceron) et une part des plâtreries (l'autre part étant due à mon beau-père), ainsi qu'une part de plomberies sur cuivre, moi qui réparais les marches d'escalier, aussi bien ceux en bois que celui de la cave, moi qui réparais les volets et les fenêtres, moi qui faisais l'isolation de toiture, moi qui faisais les scellements, moi qui réparais la porte-fenêtre de terrasse au second étage à Savasse, puis la terrasse elle-même, puis le pilier de portail, moi qui abattais les branches dangereuses et élaguais les arbres, moi qui cousais, moi qui étais chargé de taper les courriers, moi qui réparais les carrosseries voire le châssis du C35, moi qui posais le papier peint et réparais lave-linges et lave-vaisselle, ou le magnétophone volé dans le collège où exerçait Geneviève mon épouse… Mais j'ai pu prouver publiquement que je continuais de même à coudre, que je continuais de même à construire ou consolider de nombreux meubles, que je continuais à souder à l'arc, à réparer en polyester, à usiner des métaux, que je continuais à jardiner, etc :

http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=163:le-faux-temoignage-de-michele-lacroix-aux-standards-de-fraude-du-feministan&catid=53:faux-tmoins&Itemid=64 (Le faux témoignage de Michèle Lacroix, aux standards de fraude du Féministan).

http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/carrieres_histrioniques_pervers.html

Il est prouvé publiquement qu'au Lycée Champollion, nous les 6e et 5e pilotes, nous avions quatre heures d'atelier par semaine, le lundi de 14 h à 18 h en 6e, le mardi de 14 h à 18 h en 5e, atelier bois ou atelier fer : http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Fam_Lavau/Champollion_1951-1960.html

On peut vérifier sur le site original : http://www.trombi.com/sip . De plus Sylvain Reboul, Bertrand Wolff, et Henri Cabanac sont encore vivants et joignables, peuvent témoigner de nos heures d'atelier.

Nombre de mes réalisations en couture sont également détaillées en ligne (tentes, pèlerine, jupes de pluie, camails-couvre-sacs à dos, etc.), ainsi qu'un brancard de pulka, une godille hybride mi-chinoise mi occidentale, etc.



Toute militante du misandrisme victimaire est ravie de lire cette calomnie :

 

 

 

 

 

 

Toutefois jamais Annie Beaurain ni ses deux commanditaires n'ont jamais prouvé qu'il aurait existé des jeux sur un Osborne 01, ordinateur strictement bureautique, pourvu d'origine d'un écran de cinq pouces, ni que s'il avait existé un jeu, j'en aurais possédé un, et encore moins utilisé… Les disquettes, le gang les a toujours… Rien trouvé ?

« Aucune étude sérieuse » prétendent-elles, « soit-disant recherches », prétendent-elles aussi. En ce cas il faudrait expliquer comment cela se fait que je suis publié depuis décembre 1997 à la fin des actes d'un colloque d'histoire des mathématiques, où j'occupe les 41 dernières pages, pièce jointe, copie en ligne à http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Mystification_.htm . Et il y a eu comité de lecture :





































 

Mme Annie Beaurain ne faisait pas partie du comité de lecture, elle a donc hurlé sa haine et sa jalousie dans une lettre que le tribunal a dans leur dossier pénal, et que je n'ai pas.

Le baptême qui faisait hurler A.B. pour désigner les tenseurs antisymétriques du second ordre à des techniciens d'atelier qui jamais ne feront d'analyse tensorielle, fit en 2014 l'objet d'un débat et de propositions sur feu le forum de l'UdPPC (Union des Professeurs de Physique et Chimie), et la proposition de Jean-Louis Leroy-Bury est retenue : gyreurs. Les courriers privés avec JL Leroy-Bury existent toujours.

Un wiki expose l'essentiel, condensé pour les autres professeurs de physique, suite à la demande d'un d'entre eux (Jean-Philippe Roux) : http://deontologic.org/geom_syntax_gyr



Toujours s'il y avait un mot de vrai dans ce flot de calomnies qui enchante les militantes de la misandrie victimaire, il faudra expliquer par quel miracle moi-même et l'ingénieur Jean-Louis Gleizes, nous avons fait tomber un escroc international, en janvier 2009 : http://impostures.deontologic.org/index.php?board=26.0

Mon expertise, minéralogie, rhéologie, ingénierie : http://deonto-ethics.org/resources/Corrige_expertise.html

Nous sommes quelques soixante à cent minéralogistes en France à pouvoir faire ce travail d'expertise ; des radiocristallographes, il y en a, mais qui soient en même temps minéralogistes des minéraux phylliteux, il y en a moins, dont deux au CNAM, une vingtaine au Laboratoire Central des Ponts et Chaussées, le reste dans les universités, le Muséum d'Histoire Naturelle, l'INRA et dans les compagnies pétrolières.

Toujours s'il y avait un mot de vrai dans ce flot de calomnies qui ravit les militantes de la misandrie victimaire, il faudra expliquer par quel miracle c'est moi et pas un autre qui a réalisé ce livre de vulgarisation de la physique quantique (pièce jointe) : La microphysique que l'on vous conte est-elle bien la bonne ? À l'adresse http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Physique/Microphysique_contee.pdf

Cette rédaction m'a pris huit ans depuis la demande initiale, et j'ai créé un autre wiki pour procéder à cette élaboration à plusieurs mains : http://deontologic.org/quantic

Certes tout trouveur suscite la jalousie et l'irritation de tous ceux qui auraient dû trouver, mais n'en avaient ni les méthodes ni l'audace. Toutefois regardez mieux les compétences et les titres de ceux qui m'ont déjà « endorsed » (garantissent aux autres ma compétence) sur https://www.researchgate.net :

Vladimir A. Kulchitsky endorsed you for Cognitive Development.

E. Moya De Guerra endorsed you for Fundamental Physics.



Toujours s'il y avait un mot de vrai dans ce flot de calomnies qui flagorne et ravit les militantes de la misandrie victimaire, il est à remarquer que Geneviève Letellier avait détruit la page suivante, quand elle a exhibé au tribunal, pièce Zanetti n° 115, un courrier du 10 juin 1996 à l'inspecteur Marian Tempka ; toutefois un double subsistait au Rectorat de Grenoble, et la voici :