Brèves

Un jeune couple qui, un soir de juillet 2006, a entretenu des relations sexuelles dans la benne d'un pick-up garé le long d'un trottoir de Bilzen - ébats filmés par une caméra de surveillance - a été condamné par le tribunal correctionnel de Tongres pour outrage aux bonnes moeurs.
L'homme a été condamné par défaut à un mois de prison et à une amende de 275 euros,
sa compagne à 8 jours avec sursis et à 143 euros d'amende.

On voudrait savoir le pourquoi du tarif si différencié selon que vous êtes homme ou femme.

 http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/186312/sexe-interdit.html

 http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=90&art_id=374800

 

Collectif Justice : Attention à l'intox médiatique PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Écrit par Collectif_Justice   
Mardi, 20 Février 2007 13:03
Série documentaire sur France 2  jeudi  22/02  22h55 : trois Portraits de Juges
"Nos Juges" porte un regard inédit sur la réalité professionnelle de la justice en France
        ATTENTION :   INTOX
Il est évident que l'attitude des juges face à la caméra n'est pas celle de tous les jours.
Ces reportages mielleux sur les juges sont de l'intox.
C'est en enregistrant les audiences que nous dévoilerons la réalité, et que nous prouverons que nos droits ne sont pas respectés.
@ + Chantal Cottet  www.collectif-justice.net
 
"LE TRIBUNAL DU DÉSAMOUR"
Un film de Ionut Teianu, Sarah Lebas & Richard Puech
diffusion sur - "infra rouge"
Une juge face aux couples qui se déchirent (avec l'aide des avocats et la complicité des juges). Isabelle Schmelck est Juge aux Affaires Familiales au Tribunal de Grande Instance de Créteil, en banlieue parisienne. Chaque semaine, dans le huis clos de son cabinet (qui permet toutes les dérives), elle reçoit une trentaine de couples (mais aucun enfant), elle s'immisce dans leur intimité (atteinte à la vie privée) : une trentaine d'histoires de séparation, de rancoeur et de conflit (orchestrées et attisées par des avocats en mal de clientèle). Quand rien ne va plus (plaisir sadique des juges et intérêt pécunier des avocats), elle est le dernier recours (pour faire exploser les relations qui existent encore entre parents et enfants). C'est elle qui décide pour la garde des enfants (infantilisation des parents), la résidence alternée, la pension alimentaire. L'humain avant le droit (et le diffamant et l'infâmant avec le droit).
Après plus de vingt ans de carrière (tout pouvoir donné sans limites et sans contrôle est à l'usage despotique), Isabelle Schmelck a choisi de retourner aux Affaires Familiales, une fonction qu'elle a déjà exercée à ses débuts (le jeunisme et l'incompétence au détriment des familles). JAF est peut-être le métier le moins prisé par les magistrats, c'est pour elle le plus passionnant (plaisir sadique d'enrégimenter des vies), celui où le bon sens, l'expérience (reconnaissance de l'incompétence de ses débuts) et le goût du contact l'emportent sur la stricte application du code civil (capacité de nuisance au détriment de la loi). Sa priorité : sauvegarder l'intérêt de l'enfant (hors les enfants). Son message : quand on est parent (juridiquement = droit à l'éducation des enfants), c'est pour la vie (conscience des juges d'être nuisibles dans le temps, en excluant un des parents). Métier humain, métier des plus usant également (tous les arguments sont bons pour justifier leurs demandes d'augmentation de budget et d'effectifs). Aujourd'hui, les JAF sont en première ligne ( laisser place à la médiation signifie pour eux perdre leur pouvoir) quand, dans les grandes villes, un couple sur deux se sépare (d'où la nécessité de déjudiciariser la justice familiale).

 

Commentaires   

 
0 #1 Il est rare que je sois 100% d\\\'accordAdministrateur 20-02-2007 17:24
Il est rare que je sois 100% d'accord avec Collectif-Justi ce, alors aujourd'hui, je reproduis leur communiqué avec d'autant plus de plaisir.
 
 
0 #2 Emission discordante d\\\'avec de que j\Lavau 31-12-2007 02:02
Vu cette émission hier soir.
Quelques réactions à :
http://www.forumsospapa.org/phpBB2/viewtopic.php?t=6677

Quelques fortes discordances d'avec ce que j'ai constaté plusieurs années durant à Valence :
Pas d'avocats ou si peu. Pas d'assauts d'avocate pour couvrir Monsieur d'un tsunami de calomnies. A Valence si.
Pas de connivences entre avocates pour escamoter et camoufler les faits. A Valence si.
Le principe du contradictoire semble respecté. A Valence, on ne s'embarrassait même pas de telles apparences...

En revanche, Isabelle SCHMELCK ne jugeait pas nécessaire de camoufler son autoritarisme.

____________
 
© 2017 Aristide le Juste
Joomla! is Free Software released under the GNU General Public License.