Brèves

Il a fallu rétrograder les enregistrés suivants, pour cause d'adresse mail devenue invalide :
BRISSON, et Monard

Seuls les grades "auteur" et supérieur reçoivent encore les courriels collectifs de l'administrateur.
Même mauvaise nouvelle en 2012, adresse mail devenue invalide, pour
Pierre Bercier, et "Lilithoscope".

Envoyé ceci à la chaîne parlementaire PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Écrit par Jacques   
Mercredi, 16 Janvier 2008 17:52

Merci au Collectif Justice qui nous a envoyé l'alerte au débat sur la chaîne parlementaire, à http://cvr.lcpan.fr/

Le sujet de ce soir est :

Outreau, deux ans après : la Justice a-t-elle changé ?
Il y a deux ans, l'opinion était bouleversée par la retransmission en direct des travaux de la commission d'enquête parlementaire sur les problèmes de fonctionnement de la justice dans l'affaire d'Outreau, où des dizaines de personnes avaient été de manière abusive, mises en cause, placées en détention préventive, pour pédophilie. Dans la foulée de l'émotion, devait être mise en chantier une grande réforme de la justice, de l'instruction, de la détention provisoire, qui devait tirer les leçons de ce drame d'Outreau. Deux ans plus tard, où en est cette réforme ?

Faites-nous part de vos réflexions sur le sujet ou des questions que vous voudriez voir abordées avec nos invités.

 

Pour notre part, nous avons envoyé le message suivant :

Déjà nombreux sont les intervenants qui ont décrit une dérive mafieuse de plus en plus évidente, du dispositif judiciaire. Nous aussi avons découvert une institution criblée d'incompétence et de corruptions, la honte de la république française. Sans parler des auxiliaires d'injustice...

Mettons que sur les 46 000 avocats de France, la moitié sont des fiscalistes qui n'enfilent jamais une toge et ne plaident jamais. Il en reste environ 23 000 pour se partager environ un milliard d'euros prélevés grâce à leur monopole sur les séparations et divorces, plus le monopole sur tous les appels et pourvois en Cassation. Jusqu'au gouvernement Raffarin, le Tribunal Administratif échappait encore à leur monopole. Mais là aussi, l'honorable Monopole a raflé l'exclusivité de l'accès à la justice, en sorte que le Tribunal Administratif, est désormais lui aussi hors d'atteinte de 65% des français, qui ne pourront jamais faire valoir leurs droits.
Chaque magistrat est bien encadré par trois avocats plaidants chacun (en excluant les fiscalistes, avocats fictifs), qui ont tout loisir de bien connaître ses points faibles et aveugles, à exploiter. Le justiciable peut détailler les nombreuses fautes professionnelles dont le magistrat fait preuve par écrit, mais il est désarmé pour prouver les ententes illégales entre avocats, les connivences pour éviter toute difficulté à la chère collègue qui a choisi la stratégie du mensonge à 200%, du "Je connais bien la juge qui est une femme à nous. On peut y aller sans scrupules, plus c'est gros, mieux ça passe !". Les tractations et corruptions entre avocat(e)s sont protégées par le secret, et par la solidarité corporatiste dans le Barreau. Les montages de dossiers frauduleux et les accusations mensongères sont systématiquement protégés, notamment par l'immunité de plaidoirie.

La première institution en France à violer l'article 225-1 NCP, qui interdit toute discrimination sexiste, est le TGI, chambre aux affaires matriarcales et antifamiliales, où le mâle est coupable d'office, et condamné d'office. La première institution en France à violer l'article 441-7 NCP réprimant les attestations mensongères, l'article 226-10 NCP réprimant les accusations calomnieuses, ou 227-5 NCP, réprimant les non représentations d'enfant, est le Ministère Public, qui refuse systématiquement de faire respecter la loi. Dame ! C'est que la non-représentation d'enfants, la confection et l'exploitation d'attestations mensongères, et le montage d'accusations calomnieuses, sont des sports d'équipe massivement féminins, donc à protéger...

De l'aveu même du procureur Gérald Lesigne, devant la commission parlementaire, à Boulogne, les magistrats du procès d'Outreau se sont laissés aveugler par un mythe : le mythe de la pédophilie et des réseaux pédophiles. Mais on a pris soin de ne pas instruire le procès des fabricantes de cette mythologie, qui a pourtant réussi à obtenir mort d'homme. Alors que la règle est universelle : toute idéologie raciste est confectionnée pour justifier des crimes et des exactions, pour conforter des privilèges aux dépens des autres, les stigmatisés. Comme tous les racismes, l'idéologie sexiste anti-mâles elle aussi, sert à justifier des exactions et des crimes. Elle ne se cache pas d'exciter à la confusion « mâle implique violent, incestueux et pédophile » afin de recueillir les privilèges qui en découlent pour Nous-les-femmes-donc-méritantes. A Outreau, elles n'ont obtenu que 6% de succès : un seul des calomniés a été suicidé, contre 17 acquittés. C'est là un score nettement inférieur à la moyenne, un échec relatif, un succès partiel, à 6% seulement.

A l'adresse http://sisyphe.org/article.php3?id_article=271 vous pourrez admirer la pédopsychiatre Catherine Bonnet, qui explique aux autres militantes féminazies regroupées sur le site Sisyphe, que tout magistrat qui ose résister à leurs diktats est donc membre d'un réseau pédophile...

Et quel est le carriériste qui aurait assez de courage pour s'opposer au lobby féminazi, à la guerre sexiste triomphante ?

Nous avons publié une lettre ouverte aux futurs magistrats de l'après-Outreau, et elle a été très lue, avec 6510 lectures prouvées : http://debats.caton-censeur.org/index.php?option=com_content&task=view&id=17&Itemid=61

Nous continuons de donner la parole aux victimes de cette dérive mafieuse, et à organiser leurs témoignages en un Musée des Horreurs de la guerre sexiste et de la corruption, faute professionnelle par faute professionnelle.

Dans un second message, je parlerai de mon expérience personnelle, comment je suis accusé d'avoir des bras longs de 400 km, afin de pouvoir "rouer sa fille de coups" à Saint-Quentin depuis Rennes, et un zizi long de 700 km, afin de pouvoir engrosser ma fille aînée à Saint-Quentin depuis Montélimar... Accusations rocambolesques, mais protégées et récompensées avec délectation par le TGI de Valence. Et tout le reste du brigandage protégé est à l'avenant.


Jacques Lavau, ingénieur de recherches retraité,
directeur des sites "Caton, censeur de la république" à http://caton-censeur.org/
et  Déontologie pour la famille à http://deonto-famille.info/.
 
© 2017 Aristide le Juste
Joomla! is Free Software released under the GNU General Public License.