5/5 Exploitation de la guerre de suprématie. Les marionnettistes.

5/5 Exploitation de la guerre de suprématie. Les marionnettistes.



Voici une soixantaine d’années, le somptueux documentaire « Désert vivant » détailla le parasitisme d’une guêpe noire sur la mygale. Une fois envenimée par la guêpe, la mygale demeure paralysée. La guêpe la pousse alors dans un petit terrier, et pond son œuf dedans. L’asticot se nourrira de la mygale, qui est encore juste assez vivante pour maintenir son système immunitaire, et ne pas pourrir.

Envenimé et paralysé par ses parasites, tel est à présent le peuple français, avec tant d’autres, dont le peuple états-unien. En revanche, la structure du parasitisme dans les sociétés des pays surenveloppés du 21e siècle est autrement plus complexe qu’une seule femelle de guêpe noire.

Quelles sont les vices les plus favorables pour que vous soyez recruté, dressé, manipulé et subventionné pour les guerres civiles et guerres de religions contre vos concitoyens afin de ruiner votre pays ? Goscinny et Uderzo vous ont croqué sous les traits d’Aplusbegalix et de Tullius Detritus.

La bêtise est le requis qui n’est jamais mentionné, d’abord parce que ce n’est pas un critère de recrutement facile à manier, toutefois les super-parasites, marionnettistes ont repéré des proxys plus pratiques. La misanthropie par exemple : vous devez avoir des blessures narcissiques béantes, avoir la passion de tabasser des boucs émissaires, avoir été élevé(e) dans le déni d’autrui et le dénigrement d’autrui, être déjà engagé dans une crise despotique dévorante qui pourra provisoirement prendre la forme du fanatisme, vous raisonnez par insultes. Idéalement, vous êtes paranoïaque, ou pervers histrionique, mais à défaut des pervers narcissiques sont exploitables aussi. Et tous les intergrades entre ces psychopathologies. Vous fournissez la pathologie de base, les marionnettistes vous fournissent les symptômes qui leur sont les plus favorables et qu’ils récompenseront, habillés en religion ou d’un déguisement victimaire, et vous n’y avez vu que du feu. On reconnaîtra aisément ces vices dans le petit échantillonnage de fanatiques que nous allons détailler selon leurs guerres civiles préférées.

Les marionnettistes déjà identifiés.

Un père de famille mentionne son accablement devant l'iniquité systématique des jugements de cour :
http://www.sospapa.net/forum/viewtopic.php?f=22&t=13230Lien mort depuis, site disparu.

C'est que pour le/la JAF(e), il a commis un crime inexpiable : il est né mâle. Voilà pourquoi ils/elles le lui font payer aussi cher que possible.

Regardez de quoi il est accusé par les services ministériels de Nadine Morano :
http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=101:la-propagande-fminazie-au-gouvernement&catid=43:financement-du-fminazisme&Itemid=57

Pendant des années, je m'étais demandé en vain pourquoi une ONG comme Amnesty International se conduit en soutien de la guerre sexiste de misandrie, propagandant tout ce qu'ils peuvent contre "la violence conjugale", à condition toutefois d'en accuser les mâles et d'en innocenter les femelles. Remarquez, quand il s'agit de violence conjugale entre lesbiennes, il leur faut ruser davantage pour ne pas pulvériser leur échafaudage de décors en toc :
http://debats.caton-censeur.org/index.php/tous-les-articles-mainmenu-9/fminazies-mainmenu-57/43-financement-du-fminazisme/56-lesbienne-requise-pour-le-poste

Fin du mystère, regardez qui finance Amnesty International : György Soros lui-même.
http://lesmoutonsenrages.fr/2014/09/16/video-georges-soros-reconnait-son-implication-dans-le-maidan-ukrainien/


Les vantardises de Nicholas Rockefeller et son mimétisme demandaient une confirmation indépendante, qui est arrivée quand Gloria Steinem a révélé avoir été financée par la C.I.A. et par la dynastie Rockefeller. Leur première cible à abattre était le mouvement noir des droits civiques, et ils ont subventionné des féministes telle que Michele Wallace pour obtenir cette zizanie entre noirs :

À la fin des années soixante-dix et au début des années quatre-vingt, les leaders afro-américains s’inquiétaient de la multiplication de cas où des agents gouvernementaux se faisant passer pour des féministes noires infiltraient leurs groupes communautaires dans le but d’attirer leurs membres féminins vers des organisations concurrentes. Ils faisaient remonterce phénomène à 1978, lorsque Steinem mit le livre Black Macho and the Myth of the Superwoman en couverture de Ms. Magazine.

Ce livre avait été prétendument écrit par une « féministe » et « activiste » noire du nom de Michele Wallace. Wallace, âgée d’une vingtaine d’années, et qui comme Steinem est sortie de nulle part (elle faisait des recherches pour la section littéraire de Newsweek), a soudain été désignée comme le « leader » du féminisme noir. Dans le livre, Wallace qualifie des abolitionnistes telles que Harriet Tubman et Sojourner Truth de « moches » et de « stupides » pour avoir avoir soutenu des hommes noirs. Elle traitait les révolutionnaires noirs de « porcs machos et chauvins » et conseillait aux femmes noires de « faire ça toutes seules ».


Gloria Steinem et Michele Wallace

Gloria Steinem soutenait que le livre de Wallace allait « définir le futur des relations entre les noirs » et elle fit tout son possible pour s’assurer que le livre reçoive une publicité massive. Les efforts de Gloria Steinem entraînèrent la parution d’un flot de livres et de films sur le thème de la détestation des hommes noirs, qui se poursuit jusqu’à nos jours.





Activer la guerre sexiste dans chaque famille, dans chaque couple, nous faire plonger la Libye dans le chaos, activer la guerre en Syrie au profit d'israël, déclencher puis activer la guerre civile en Ukraïne, installer un corrompu à leur botte à la tête du Brésil, exciter tous les media européens pour précipiter l'Europe dans la guerre contre la Russie, obliger les gouvernements d'Europe (France incluse) à faire les choix énergétiques les plus ruineux et les plus absurdes possibles (dans le tyle de la triomphale « route solaire » de la péronnelle du Poitou), faire croire tous les ignorants à une "acidification des océans" et à un "Réchauffement Climatique Anthropique", miraculeusement médiés par le méchant dioxyde de carbone... Une seule et même oligarchie commande tout cela, toute cette intox, tous ces partis de l'étranger.

Comment ils ont planté des pantins à eux au sommet de toute la presse, bon on sait, une vantardise de maître Eric Turcon à son client Alfred Sirven nous a révélé le mode opératoire. Pour d'autres pantins (Météo France, l'OMM, l’Élysée...), le mode opératoire de la manipulation et de la corruption nous est encore opaque, mais on voit bien le résultat.

Une autre paranoïaque institutionnalisée : Naomi Oreskes.

Voyons le cas de Naomi Oreskes, si volontiers brandie par les militants carbocentristes. Elle accuse tous les incroyants d’être « des égos surdéveloppés ». Remarquez, quand j’étais minot en culottes courtes, la secte localement hégémonique, les cathos, taxait tous ceux qui osaient réfléchir par eux-mêmes, de « péché d’orgueil ». En tout cas, ce genre d’accusations suffit à la faire révérer par les militants carbocentristes comme une sainte psychopathologiste de grande autorité.

Par exemple par Marc Dubois, dit "Mad" qui mène une guerre de religion et une guerre privée depuis 2009 contre l'incroyance :

http://deonto-ethics.org/impostures/index.php?topic=193.msg544#msg544

Toujours par Marc Dubois :

Citation

J'incite vivement les personnes intéressées par les méthodes de désinformation utilisées par l'industrie (méthodes qui ne fonctionnent pas trop mal apparemment) à lire "Merchants of Doubt: How a Handful of Scientists Obscured the Truth on Issues from Tobacco Smoke to Global Warming" (traduit en français sous le titre "Les marchands de doute") de Naomi Oreskes & Erik M. Conway.

Naomi Oreskes :

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/files/oreskes.%20La%20recherche.pdf

Citation

« Des chercheurs touchent beaucoup d'argent pour attaquer la science »

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/03/29/des-chercheurs-touchent-beaucoup-d-argent-pour-attaquer-la-science_1677518_3244.html



Le livre de Erik Conway, Naomi Oreskes, « Merchants of Doubt: How a Handful of Scientists Obscured the Truth on Issues from Tobacco Smoke to Global Warming », Bloomsbury Press, 2010, ISBN 978-1-59691-610-4,

http://www.bloomsburypress.com/books/catalog/merchants_of_doubt_hc_104

http://books.google.com/books?id=9rD7QQAACAAJ

http://en.wikipedia.org/wiki/Merchants_of_Doubt ,

que je mentionnais dans news:i2poj5$hon$Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ,

publiée en français :

Erik Conway, Naomi Oreskes, « Les marchands de doute Ou comment une poignée de scientifiques ont masqué la vérité sur des enjeux de société tels que le tabagisme et le réchauffement climatique », éditions Le Pommier, 2012, ISBN 978-2-7465-0567-4,

http://www.editions-lepommier.fr/ouvrage.asp?IDLivre=509 .

Les affirmations de Naomi Oreskes aussi sentent la fraude à plein nez, sous couverture universitaire de "politically correct". Mais il nous manque encore l'enquête sur ses méthodes, depuis longtemps nauséabondes.



Ça se présente comme "historienne", mais son étude de l'histoire des climats semble bien se borner à savoir l’existence de l’ouragan Katrina en 2005.

Quant à ses accusations - dont attend en vain qu'elle prouve les faits allégués - les Témoins de Jéhovah font aussi bien qu'elle :

"Tous les témoins gênants sont des malades mentaux !" selon la WatchTower de juillet 2011.

http://www.telegraph.co.uk/news/religion/8791196/Police-inquiry-over-Jehovahs-Witness-magazine-mentally-diseased-article.html

Eux aussi sont coutumiers de la prédiction de fins du monde imminentes, qui n'arrivent jamais…



Fait remarquable, Naomi Oreskes n'est appelée au secours que par de fanatiques militants carbocentristes, "Mad" bien sûr, et par le Ruisseau à Bard et Delaygue, http://leruisseau.iguane.org/spip.php?article1289 par Stéphane Foucart. Tiens tiens, encore Stéphane Foucart...



Historienne, se dit-elle ? Où sont ses travaux sur les histoires des climats ? Que sait-elle au juste hormis l'ouragan Katrina de 2005 ?



Historienne des sciences, se dit-elle ? Alors que sait-elle de l'histoire des erreurs précédentes, et des processus de corrections ? Là encore mystère total.

Où et quand Naomi Oreskes est-elle invoquée pour quelques travaux qui seraient d'histoire ?

Allons aux sources :

http://en.wikipedia.org/wiki/Naomi_Oreskes

http://history.ucsd.edu/people/faculty/oreskes-naomi.html

http://history.ucsd.edu/_files/N%20Oreskes%20updated%20CV%20June%202011.pdf

Depuis 2004 (probablement 2002, à l'en croire), la totalité de son oeuvre politico-universitaire est consacrée à de la militance carbocentrique.



Sa façon de frauder (Truth ! Truth ! Truth !) m'évoquait irrésistiblement d'autres fraudeuses professionnelles politico-universitaires, genre Louise Langevin qui assure avoir des raisons sérieuses de dissimuler son prétendu corpus de sa prétendue étude. Bingo ! Exactement la même façon de s'abriter sous le paranoiacally and terroristically correct à la mode :

Citation

She has also written on the under-acknowledged role of women in science, discussed in the prize-winning paper "Objectivity or heroism? On the invisibility of women in science" (OSIRIS 11 (1996): 87-113)



Noami Oreskes brandit bien haut dans son titre qu'au nom du Saint Office, elle est au service de la "Vérité" ("Truth"), contre les incroyants qu'il faut tous brûler, au nom du Saint Office. Mais où sont les études de Naomi Oreskes, en matière de physique de l'atmosphère, de physique du rayonnement, d'océanographie et oscillations océaniques, de physique du Soleil, de sédimentologie, de physique des nuages, de géochimie, d'hydrologie, de néosynthèses marines, d'érosion chimique des continents, de physiologie des sols, de physiologie végétale, de géologie, de paléogéographie, de volcanologie sous-marine, enfin tout ce qu'il faut pour être en état de distinguer "Truth" de "bluff", en matière de Pachauri-Jouzelo-religion ?

Bah non ! Sa méthode pour distinguer le vrai du faux consiste à faire des statistiques pour déterminer qui est vainqueur en nombre de publications, et qui est vaincu. Ou autrement dit : qui détient les comités de lecture, et qui en est exclu.



Parce que question scientificité de cette meute militante (et passablement paranoïaque), en voici une bien bonne : La paléogéographie revue et corrigée par Mike Horn. Voici un gourou médiatique, Mike Horn et son "perfect unspoilt world" :

http://www.youtube.com/watch?v=mY_P-HxPV8M

http://www.youtube.com/watch?v=FBJK9OWxtAA

http://www.youtube.com/watch?v=Fl1UsL9Qp0M...

Ce businessman du show biz, qui fait de la pub à l'émotion, donne aux jeunes fils et filles de grands bourgeois qui peuvent payer, l'ivresse de se croire la nouvelle élite, "consciente de l'environnement", donc élue pour exercer la dictature mondiale (inégalitaire à outrance, misanthrope et malthusienne) sous couleur du mythe carbocentrique : "Sauver la planète"...

Ce show-businessman enseigne la paléogéographie sur une base toute nouvelle : "Autrefois les continents étaient réunis en un seul continent, la Pangée, et la Terre était unie et "a perfect unspoilt world"...".



On va peut-être donner un coup de plumeau sur vos brumes paléogéographiques : la connexion de toutes les terres émergées ou presque, en une Pangée, a duré environ cent millions d'années, de la fin du Carbonifère, tout le Permien, jusque vers la fin du Trias. Ces terres enserraient un océan Paléo-Thétys, et étaient entourées d'un vaste Océan Panthalassique. Au début de la Pangée, les épisodes glaciaires Carboniféro-Permiens n'étaient pas encore terminés, et les traces de glaciations sur le pôle Sud du temps sont connues.

Liens :

http://www.scotese.com/newpage5.htm

http://www.scotese.com/newpage8.htm

Bien entendu, outre l'énorme extinction de masse permo-triasique, il y a eu nécessairement une extinction notable à la transition Carbonifère-Permien, et une à la transition Trias-Jurassique, puisque les premiers géologues et paléontologues ont commencé par distinguer les ères géologiques par les changements notables de peuplements fossilisés.

Concernant nos ancêtres directs, côté vertébrés terrestres :

Notre propre branche synapside, dont les monotrèmes et les mammifères sont les seuls descendants actuellement vivants, s'est séparée du tronc commun amniote anapside (Hylonomus Lyelli par exemple) vers 306 Ma BP, avec le fossile Archaeothyris.

La branche diapside, un peu plus tard, 302 MA, avec le Petrolacosaurus, d'où descendent tous les "reptiles" actuels, les oiseaux, et entre temps les plésiosaures, les dinosaures, les mosasaures, et tous les reptiles volants.



Les plantes à fleurs n'existaient pas : elles sont probablement apparues fin Jurassique, et se répandent rapidement au début du Crétacé. En revanche les diptères et les premiers hyménoptères apparaissent au Trias.



Dites, la référence est quand même un peu lointaine, pour trouver une Terre "unspoilt", dans l'Evangile selon Saint Mike Horn !

Mais pas grave, du moment que son business marche, tout à l'émotion et à la flatterie narcissique !



Elle est comme cela, la scientificité dans cette meute du business carbocentrique...

Ça marche aussi pour les vendeurs de mouvements perpétuels, l'allégeance aux mythes carbocentriques en vigueur chez les bobos. Ils nous vantent tous qu'ils réduisent "l'empreinte carbone".



Qui a intérêt à faire subventionner les organes de guerre civile permanente ?

 

Tullius Detritus, stratège romain, fut envoyé par Jules César pour semer la zizanie chez les gaulois qui osaient résister encore et toujours à l’envahisseur.

Zizanie ?

 

- Mais d’abord d’où parles-tu, toi l’auteur ?

- Je suis né mâle et mourrai mâle.

- Il a avoué ! A mort le misogyne !

 

- Je suis né goy et gadjo (ni juif ni rom), et mourrai gadjo et goy.

- Il a avoué ! A mort l’antisémite !

 

- Je suis né hétérosexuel et mourrai hétérosexuel.

Il a avoué ! A mort l’homophobe !

 

- A l’exception de ceux qui furent capturés en Haute Volta, puis vendus et transportés à fond de cale jusqu’en Guadeloupe, mes ancêtres étaient majoritairement européens.

- On le tient ! Il a avoué ! A mort le raciste !

 

Je ne suis pas né travailliste, je le suis devenu en réfléchissant. La réponse de mon père me parvint à la petite auberge de jeunesse de Valdresflya, isolée sur la route de montagne et noyée dans le nuage et la bruine.

Il a avoué ! A mort le coco totalitaire et poutiniste !

- Il a avoué ! A mort le traître à la classe ouvrière, le suppôt du grand capital !

 

- Je ne suis pas né instruit, je n’ai jamais cessé d’apprendre. Je suis devenu scientifique par besoin d’antidote contre le règne du mensonge.

- Il a avoué ! C’est rien qu’un scientiste borné !

- Il a avoué ! A mort le climato-sceptique, le crétin, le connard, l’abruti !

 

- Je ne suis pas né écrivain. J’ai été contraint de le devenir quand j’ai découvert que mon avocate et tout l’appareil judiciaire dans le Temple de Grande Inexactitude à Valence (TGI pour les intimes) étaient dans le camp de la criminalité organisée. Depuis j’écris contre les fraudes, les impostures, les persécutions, les crimes parfaits. Par l’ironie quand c’est nécessaire.

- Il a avoué ! A mort la punaise masculiniste, le macho-facho-dégénéré !

 

- Je ne suis sans doute pas né pacifique, mais le suis rapidement devenu. Je suis opposé à toute guerre de conquête et à toute guerre civile.

- Il a avoué ! A mort l’islamophobe !

- Il a avoué ! A mort l'antisioniste, le crypto-islamiste !

 

J’ai deux oreilles pour entendre, et une seule bouche pour parler.

Il a avoué ! A mort l’espion, le manipulateur !

 

- Je ne suis pas né trouveur, j’ai appris le métier ; entre le compagnonnage, les lectures, le C.N.A.M. puis les travaux originaux, ça m’a pris une quinzaine d’années.

- Il a avoué ! On le tient ! A mort l’illuminé qui croit que la Terre est plate !

 

 

Ce serait une faute lourde que de ne se polariser que sur une seule des guerres civiles résumées ci-dessus, il faut regarder l’ensemble du dispositif de contrôle social pervers, remonter aux marionnettistes qui manipulent toutes les marionnettes enragées citées ci-dessus. Regarder à qui l’ensemble des crimes profitent.

Des jacqueries faciles à noyer dans le sang, il y en a eu plein par le passé, et celle de samedi 17 novembre 2018 ne fera pas mieux. Les saigneurs ont toujours de l’ordre de dix à trente coups d’avance sur les saignés.

 

Alors ? Qui a intérêt à semer un maximum de guerres civiles dans notre peuple, plus généralement dans les peuples d’Europe et d’Amérique ?

Qui détient tous les media de masse ? Les populaires comme les anti-populaires qui se proclament élitistes.

Qui détient tous les moyens bancaires ?

Qui suscite un maximum de communautarismes hostiles aux autres ?

A qui ça ne suffit toujours pas, et qui vise le pouvoir mondial total, et s’exerce en ce sens depuis au moins les années 1930 ? Depuis les années trente, la dynastie Rockefeller. Mais pour la banque Rothschild, on peut remonter au 18e siècle. Ils ont une sacrée expérience. Je renonce à compter combien ils ont de coups d’avance sur chacun de nous.

 

A ceux qui suivirent Steve Jobs dans sa nouvelle compagnie Next, des anciens avertirent : « Attention ! Vous allez entrer dans un puissant champ de déformation de la réalité extérieure ! ».

Sauf que sous les media de masse détenus par une poignée de milliardaires, le puissant champ de déformation de la réalité extérieure, vous y êtes déjà, en permanence.

 

You have no rights to post comments