Brèves

"A compétences égales, eh bien désolé, on choisira la femme, ou on choisira la personne venant d’autre chose que le mâle blanc, pour être clair."

http://www.youtube.com/watch?v=awEsHrthdhw

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2009/10/24/tout-sauf-le-male-blanc-une-delinquante-a-la-tete-d-areva.html

Intimidations de la part d'une fameuse idéologue de la guerre sexiste PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Écrit par Jacques   
Jeudi, 13 Juillet 2006 13:57

Du 9 au 23 juillet 2006, nous avons reçu six courriels d'insultes et d'intimidation de la part d'une fameuse idéologue de la guerre sexiste, engagée depuis au moins 2002 (depuis le printemps 2001 selon elle-même), dans une guerre de longue durée contre les mâles en général, et  les pères en particulier.

En récompense de ce flot d'insultes, elle réclame 11 500 euros de rançon.
Bin oui, quoi à la fin ! On lui résiste, donc elle est une victime !

En voici l'essentiel (tout, sauf la coupure d'une répétition de citation) :

9 juillet 2006 , copie à : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Bonjour,

je viens de découvrir vos propos diffamatoires me concernant sur Internet. Un certain Jacques Lavau, membre actif du forum de sos papa, et autres groupes de pères divorcés, apparemment scientifique (... dommage que les sciences dites "dures" soient depuis trop longtemps coupées de l'apprentissage des humanités : cela éviterait la fabrication de personnages de votre type), se permet de dresser des "profils psychologiques" me concernant ou concernant un ami, Martin Dufresne. Vos propos ont immédiatement été ré-expédiés à mon avocat, qui s'occupe de lancer une procédure en diffamation si votre logorrhée délirante ne disparaît pas dans les plus brefs délais des pages d'internet.
On peut ne pas être d'accord avec les positions des uns et  des autres, mais pour sa propre crédibilité, on s'interdira à l'avenir, cher monsieur, des attaques personnelle  contre ses adversaires, qui ne manqueraient pas d'aller loin.
La moindre des choses serait de vous appliquer à vous-même la courtoisie et l'honnêteté que vous prônez sur ce ton docte et comminatoire typique des Tartuffe.

En l'absence de signe de votre part une procédure en référé pour diffamation sera préparée dans les jours qui viennent et lancée contre vous.


Hélène Palma.

----------

9 juillet 2006 :

Une demande de contact a été formulée par e-mail via http://debats.caton-censeur.org de la part de
helene palma

Bonjour,

je viens de découvrir vos propos diffamatoires me concernant sur Internet.

Un certain Jacques Lavau, membre actif du forum de sos papa, et autres groupes de pères divorcés, apparemment scientifique (...dommage que les sciences dites "dures" soient depuis trop longtemps coupées de l'apprentissage des humanités : cela éviterait la fabrication de personnages de votre type), se permet de dresser des "profils psychologiques" me concernant ou concernant un ami, Martin Dufresne. Vos propos ont immédiatement été ré-expédiés à mon avocat, qui s'occupe de lancer une procédure en diffamation si votre logorrhée délirante ne disparaît pas dans les plus brefs délais des pages d'internet.
On peut ne pas être d'accord avec les positions des uns et des autres, mais pour sa propre crédibilité, on s'interdira à l'avenir, cher monsieur, des attaques personnelle contre ses adversaires, qui ne manqueraient pas d'aller loin.
La moindre des choses serait de vous appliquer à vous-même la courtoisie et l'honnêteté que vous prônez sur ce ton docte et comminatoire typique des Tartuffe.


J'avoue être partagée entre amusement et consternation devant vos diagnostics définitifs et dignes d'un tribunal d'inquisition. Je pense que vous n'êtes hélas pas loin de l'état d'esprit du clergé à cette époque (voir vos propos sur les femmes qui me donnent l'impression d'halluciner). Le fatras d'amalgames mérite tout juste qu'on le commente. Je vous rappellerai seulement, pour votre gouverne, que le documentaire diffusé sur arte est la création de Myriam Tonelotto et Marc Hansman. Me faire figurer parmi les auteurs de ce documentaire montre la piètre qualité de vos
renseignements et donne du coup une idée assez précise du degré de fiabilité de vos diagnostics, anathèmes, parallèles et autres comparaisons douteuses qui vont jusqu'à des références au Nazisme...
Chacun appréciera.
En l'espèce cher monsieur, je ne puis que vous rappeler que ce genre d'amalgame est qualifiable par la justice, notamment les profils psychologiques que vous prétendez dresser de Martin Dufresne et de moi-même. Depuis hier, mon avocat (joint par téléphone portable) est prévenu de vos agissements et se tient prêt à agir si vous ne faites pas disparaître vos propos de l'espace PUBLIC et REGI PAR LE DROIT qu'est internet.
Hélène Palma.

__________

Exemple N° 1 de la prose de Jacques Lavau

Certaines familles ont pour but d'avarier et de rendre infirmes

Certaines familles ont pour but d'avarier et de rendre infirmes tout ou partie de leurs membres, le plus souvent les enfants. Les différents types en sont très inégalement étudiés par les cliniciens, en raison de biais sociaux, de biais politiques, de biais doctrinaires, et enfin de biais d'adressage. Les familles à interactions schizophréniques, qui à force de brouiller et de dénier chaque position de chacun, produisent des schizophrènes, parfois dès l'enfance, mais le plus souvent à l'impossible passage au statut d'adulte, sont actuellement les plus riches en études. Un pionnier fut Theodore Lidz ...

...

-------------------

Exemple n° 2 (!!)

L'articulation entre sadisme de pointe et sadisme de masse

[Répondre] [fr.sci.sociologie]
Sujet: L'articulation entre sadisme de pointe et sadisme de masse
De: Nolavauspamjac(@S@P@A@M)klube_internaite.effaire (Jacques Lavau)
Groupes: fr.sci.psychologie, fr.sci.sociologie
...

----------

 

11 juillet 2006 :

Une demande de contact a été formulée par e-mail via http://debats.caton-censeur.org de la part de helene palma Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

http://www.sos-divorce.org/paternet/salon/forum/viewtopic.php?p=14691

Cet url continue de diffuser des accusations diffamatoires me concernant et émanant de vous. Mon avocat et mon compagnon sont en train d'explorer les pages google se rapportant à moi au peigne fin : vous avez 48h pour terminer de faire disparaître ces propos scandaleux de l'espace public qu'est internet. Au-delà, je vous rappelle qu'une procédure pour diffamation sera lancée contre vous.

Hélène Palma.

----------

14 juillet 2006 :

Une demande de contact a été formulée par e-mail via http://debats.caton-censeur.org de la part de helene palma

Encore un url dans lequel on retrouve vos délires paranoïaques de vieil homme aigri. Vous n'avez pas retiré vos textes, contrairement à ce que je vous demandais. Je suis au regret de devoir déclencher un procédure pour diffamation contre vous. Dès lundi 17.

http://www.synpoiesis.canalblog.com/

Hélène Palma.

----------

 

15 juillet 2006 :

Une demande de contact a été formulée par e-mail via http://debats.caton-censeur.org de la part de helene palma

Voilà ce que des personnes qui ont déjà eu maille à partir avec vous m'ont fait parvenir : vous n'avez donc même pas le courage de me répondre directement :

...

D'autres auteurs de même farine, du même gang, sont regroupés dans ce forum, Musée des horreurs de la guerre sexiste : http://deonto-famille.info/index.php?board=23.0".

Vous persistez et signez, avec au surplus des accusations gravissimes dont vous répondrez devant la justice. J'ai trouvé toutes vos coordonnées.
Vous serez assigné le plus rapidement possible.

Hélène Palma.

----------

23 juillet 2006 :

Une demande de contact a été formulée par e-mail via http://debats.caton-censeur.org de la part de helene palma

Bonjour,

ce petit message pour vous informer que l'intégralité de vos propos diffamatoires et insultants me concernant, concernant Martin Dufresne, Sos sexisme, Michèle Dayras et les Chiennes de Garde, ont été constatés par huissier de justice et que vous serez sous peu informé de la procédure pour diffamation en citation directe qui vous vise.
Certaines de vos anciennes victimes (et je sais qu'elles sont quelques-unes) ont spontanément pris contact avec moi lorsqu'elles ont lu vos tirades sur vos blogs : il apparaît que votre vie a été jalonnée de nombreuses agressions et diffamations sur autrui. C'est bien ce que je pensais..
Vos évictions successives de nombreux forums (y compris de chez Wikipedia et y compris pour des débats ayant trait aux sciences), qui se sont tous, les uns après les autres, débarrassés de vous parce que vous êtes incapable d'argumenter posément, me semblent également démontrer que vous êtes tout l'inverse de ce que vous prônez : l'amateur de l'invective, c'est bien vous.
A très bientôt puisque nous allons sans doute nous croiser.

helene palma

----------


Et voici notre réponse à cette idéologue fanatique de la guerre sexiste :

Dame Palma,

nous vous remercions de vos six courriels d'intimidation des 9, 11, 13, 14, 15 et 23 juillet, qui ont reçu toute notre attention. Nous vous remercions de vous être ainsi mise au centre de l'image, et de nous avoir donné l'occasion de diligenter une enquête sur vos précédents écrits publics.

Nous vous connaissions de longue date comme un clone de Martin Dufresne, comme militante fanatique de la guerre sexiste contre les pères, et contre la paternité, pour l'éradication totale de toute présence masculine dans la parentalité, sous les prétextes les plus délirants, les plus paranoïaques et calomniateurs. Vous vous êtes donnée une stature nationale dans la négation fanatique de la réalité, dans la calomnie générique à l'échelle industrielle, comparable aux films nazis dont "Le juif Züss" est le plus célèbre. Vous avez prétendu publiquement, et à plusieurs reprises, que le Syndrôme d'Aliénation Parentale serait juste une invention de mecs pour faire chier leurs ex-femmes : http://sisyphe.org/article.php3?id_article=296. Vous êtes particulièrement impliquée dans la direction occulte mais effective, des monstrueux films de propagande sexiste misandre exhibés par Myriam Tonelotto sur Arte, dont a présentement à connaître le tribunal correctionnel de Nanterre. Preuves rassemblées par exemple à cette adresse .../Arte/Arte_Plainte_Hogne.htm.

Outre vos récentes insultes envers moi-même, vous ne vous êtes pas privée non plus de nombreuses autres attaques à la personne, notamment contre feu Richard Gardner. L'attaque à la personne a du reste toujours été le mode principal de débat chez  vos consoeurs en sororité, les autres misandres victimaires.

Depuis, avec son flair d'homme de scène, Jean-Luc Delarue a ridiculisé votre déni de réalité : dans son émission "Ça se discute" du 25 mai 2005, il n'a mis en scène que des femmes victimes de S.A.P. Ainsi, il a certes violé les faits statistiques français, mais a pulvérisé votre déni de réalité, si grossièrement mensonger.

Nous ne savions pas encore, faute de preuves sous la main à l'époque, et faute de les avoir cherchées à l'époque, que vous êtes aussi une militante fanatique de la misandrie en général. Nous sommes moins ignorants à présent, puisque nous avons trouvé ces preuves, particulièrement éloquentes. Interroger Google avec "Hélène Palma" comme argument donne 1150 réponses, dont fort peu de faux positifs.

Nous attirons l'attention des lecteurs sur votre courriel d'insultes et de mépris contre la plainte de Jean-François Hogne auprès du CSA. (le lien original étant mort dans l'intervalle, copie ci-dessous en annexe) Ils remarqueront la grande monotonie de vos expressions, l'immense vide affectif du/de la paranoïaque, la répétition monotone de l'argument en "logorrhée délirante", par exemple.

Pièce à conviction : le message  d'insultes contre Jean-François Hogne, déposé par Hélène Palma sur le bulletin du CSA, le 19 mai 2005 :

énième réponse à Monsieur Hogne alias le SAP
Auteur : Hélène Palma
Adresse électronique : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Date : 19 mai 2005

Cher Monsieur Hogne autrement surnommé le SAP, par référence à la théorie délirante du "syndrome d'aliénation parentale", inventée par Richard Gardner (qui s'est suicidé d'une bonne vingtaine de coups de couteau de boucher...)...

Je vois que votre logorrhée n'est pas en voie de guérison.
Mais j'ai juste une toute petite remarque à faire:

- l'agrégation est l'un des concours les plus difficiles de la fonction publique française (et l'agrégation dans june langue étrangère suppose de très olides connaissances) : donc, je suis certes une "simple agrégée" d'angalis, mais vous, qu'êtes-vous donc?

- Je suis aussi docteure de ma spécialité (à savoir l'histoire de la civilisation et de la pensée britanniques) : ce qui signifie que j'ai obtenu une thèse. On a beau dire que les titres ne changent rien à l'affaire, à vous lire, on se dit quand même que si...
Et si vous êtes réellement psychologue, il y a du souci à se faire pour les malheureus qui tombent entre vos mains!!

Désolée d'être aussi directe mais votre ton et votre absence d'arguments ne saurait susciter plus d'efforts...

Cordialement,

Hélène Palma
.

Nous attirons aussi l'attention des lecteurs sur votre billet dans Broken Link :

http://www.richel.org/brokenlink/english/get_article.php3?id=3445

On le retrouve aussi en tête du fil http://archives.forum.chiennesdegarde.org/index.php?lecture=103749&indexpage=8
cité par leirn chez les .HyènesdeGuerre. En voici la copie intégrée ici-même :

Pièce à conviction :

Avec l'autorisation de son auteure, Hélène Palma

Pour la journée internationale de la femme, ELLE n'a rien trouvé de mieux que de publier une enquête consacrée aux hommes et à leur "mal-être" (ELLE n° 2984, 10 mars 2003).
Je me suis procuré le corps du délit, bien que je ne "lise" ELLE que dans la salle d'attente du médecin...Et ça me suffit.
J'ai donc lu l' "enquête".
ELLE s'appuie sur une étude menée le 20 décembre 2002 auprès d'un échantillon restreint d'hommes: 48, dont les âges varient de 20 à 55 ans. La plupart appartient à des milieux aisés: "48 hommes ordinaires issus d'un milieu urbain et privilégié" p. 84.
Morceaux choisis.

* p. 84, l'article titre 'hommes au bord de la crise de nerfs'. Dorothée Werner, auteure de l'article, imagine un homme moderne qu'elle appelle Olivier et voici ce qu'Olivier nous dit:

" 'Elles sont passées d'un statut de servantes soumises à un modèle d'égoïsme, de carriérisme et de rivalité. Enterrée la domination de l'homme (maître, souverain, géniteur, banquier), place à des femmes de plus en plus exigeantes, complexes et paradoxales!'. Olivier regarde l'indépendance sexuelle et économique des femmes comme un 'violence'. 'Je suis l'héritier de cette violence, ajoute-t-il, que la société considère comme normale aujourd'hui'. Le grand ennemi d'Olivier, c'est évidemment le féminisme: 'Au nom de l'égalité des sexes, nous avons été déclarés coupables de toutes les fautes passées et dépossédés de tout. On nous a forcés à réprimer notre virilité en nous inhibant et en nous culpabilisant. On est coupables pour tous les errements des autres hommes, coupables de désir, de lâcheté, de machisme, de tout...'".


Les journalistes d' ELLE
, même si elles concèdent que les femmes sont toujours très largement victimes de domination, n'en emboitent pas moins le pas à ces hommes. Avec force citations et déclarations complaisantes.

Les journalistes de ELLE ont donc divisé ces hommes en 4 grandes catégories d'âge.

* p. 86: les 45-55 ans
Ils se disent 'dépossédés et déboussolés':
"Pour ces quinquas, nous sommes des carriéristes revanchardes, vindicatives et frustrées. Et de moins en moins féminines avec ça. Des femmes-mecs qui, dopées par un discours politique et social favorable, carburent au désir de prendre tous les pouvoirs et d'entrer en compétition avec eux. Dans l'entreprise et à la maison, au boulot comme avec les enfants. Et à l'homme, que lui reste-t-il? Juste un ego en lambeaux. (....) Ce qui lui manque? La maman et la putain."

Des putes soumises, quoi...Tiens, c'est drôle, ça me rappelle le slogan de nos soeurs des banlieues. Leur slogan, mais le nôtre aussi. Nous sommes logées à la même enseigne.

* p. 90: les 35-45 ans.
Ils sont 'blessés et amers'.
Alors ELLE nous ressort le grand "drame" des pères:
"Tant qu'on est mariés, ce sont nos enfants; une fois divorcés, ce sont leurs enfants".

"L'homme a toujours tort, il est sur un siège éjectable, la femme a le doigt sur le bouton."

"Demain ils s'imaginent en hommes-singes castrés, parqués comme des esclaves, entourés de femmes amazones, guerrières, lesbiennes... et-preuve suprême de notre domination (sic)- au volant de grosses voitures"

"Redevenir un homme, un vrai, c'est aussi se rabattre sur des étrangères soumises... Qu'on reconnaisse leur spécificité, qu'on les rassure sur leur virilité. Qu'on les laisse exprimer ce mélange de pouvoir et de fragilité! Souhaitons-nous autre chose?(sic!!)"

"Il faudra bien dire aux petites filles, un jour, que le prince charmant a des couilles (sic)" Nota: on le savait, merci!

Pour cette génération d'hommes-là, ELLE a interviewé Marcela Iacub, qui n'a pas peur d'affirmer que le droit fonctionne souvent en défaveur des hommes.... (je rappelle juste pour mémoire que seuls 4% des plaintes déposées par les femmes qui se font démonter le portrait par leur mec aboutissent. Mais en effet, nous sommes privilégiées. Pardon de déranger.)
Marcela Iacub continue en disant que "la pension alimentaire est vécue comme une punition supplémentaire par les hommes". Rappelons quand même que Marcela Iacub est de celles qui méprisent le féminisme 'de la victime' comme elle dit: la loi sur le harcèlement sexuel l'agace beaucoup par exemple (article du Monde du lundi 10 mars 2003, p. 20). Marcela Iacub n'a sûrement jamais été touchée contre son gré, jamais été battue, ni violée, elle n'a sûrement jamais ressenti la révolte des femmes qui ont peur et mal.
Elle a de la chance.
Mais pas le droit, pour autant de ne pas regarder la réalité en face.

* p. 96: les 25-35 ans
Ils sont 'résignés et inquiets'.

"Les femmes consomment du mec et abusent de lui sexuellement (sic!)".



* p. 100: les 20-25 ans

Ils sont 'subjugués et féminisés'.


* p. 106: une nouvelle donne

"Tordons le cou à ces clichés qui nous enferment, écrit ELLE, Non, nous ne sommes pas des Chiennes de Garde (sic!) lancées à vos trousses" p. 106.
Merci pour le coup de sabot. ELLE a vraiment peur d'être catalogué du côté du combat pour le respect minimum dû aux femmes.

"Et si on divorce, on vous respectera comme père, on fera la différence entre lien conjugal et lien parental. Pour nous, c'est une évidence. Nous avons été le premier magazine féminin à dénoncer ces mères qui utilisent la pension alimentaire comme une arme antimec. Un des premiers aussi à vanter les mérites de la garde alternée". p. 112

Bravo mesdames. Quand on travaille chez ELLE, qu'on a un gros salaire et besoin de rien, sauf de coller ses gamins à Pierre et à Paul, tout ça c'est bien.
Mais quand on a le RMI, ou au mieux le SMIC, qu'on vit en HLM et qu'on a un ex-mari violent auquel on a peur de laisser les enfants seuls, qu'est-ce qu'on fait?
Et puis, vous les connaissez les effets de la garde alternée? Vous savez qu'elle peut être imposée dans n'importe quel contexte de divorce et séparation? Vous savez que les femmes ont du fait de la loi de mars 2002 toutes les peines à déménager? Vous pensez aux 2 millions de femmes battues qui doivent continuer à cotoyer leur agresseur?
Redescendez sur terre: non, rien n'a changé. Et ce n'est pas d'écrire des articles comme ceux-là qui aidera les femmes. Au contraire.

J'ai pu lire partout dans cette enquête que l'ordre patriarcal était évoqué, non sans nostalgie, comme un système révolu:
p. 108: "L'ordre patriarcal était injuste, bien-sûr, mais il instaurait la paix (sic!) entre les sexes." Pascal Bruckner, philosophe.
p. 98: "Longtemps, il y eu un modèle, donné par le système patriarcal: le père était le chef de famille, détenteur de l'autorité". Denis Marquet, philosophe.

Je n'ai pas le sentiment que le Patriarcat ait vécu. Bien au contraire. Ce sont toutes les femmes, y compris les journalistes de ELLE, qui devraient se retrouver dans le slogan des filles dites 'de banlieue', qui ont à affronter exactement la même chose que nous toutes: la violence patriarcale.

S'apitoyer sur les conséquences que notre libération, nécessaire et vitale, peut avoir sur les hommes, est au mieux complaisant. Sinon suspect.


Hélène Palma

membre de solidarité femmes grenoble (association de défense des femmes victimes de violences masculines) et de sos-sexisme.

Quand ils y auront lu votre déchaînement de joie de nuire, en plus de celle qui s'étale dans vos mails ci-dessus, les lecteurs auront autant de doutes que nous-mêmes sur  l'authenticité de votre mythique biographie prétendue de "victime de la violence des autres", "femme victime d'un homme violent". Ça,une victime ? Il se trouve que j'ai étudié la victimologie à l'université, et maintenant, je n'y crois plus du tout, à cette biographie de "victime". A ce niveau de joie de nuire que vous étalez partout, nous sommes visiblement en présence d'une sadique et perverse bon teint. La présente suite des événements démontre, en fait de "victime", votre despotisme incapable de tolérer qu'un seul adulte résiste à votre toute-puissance. Votre utilisation frauduleuse de notre réponse à vos intimidations et vos insultes, tout en cachant au tribunal vos propres insultes afin de vous revêtir du costume de l'innocente victime, démontre bien votre fourberie, démontre bien que vous êtes bien une tortionnaire en col blanc, capable de monter les coups les plus tordus, de toutes pièces, pour satisfaire sa joie de nuire...

Nos conclusions suite à l'examen du dossier de presse que vous nous avez contraint à constituer, sont d'une grande banalité. Non seulement vous, mais tous les autres pervers narcissiques mentent constamment, tous les autres pervers narcissiques mentent sur leur biogaphie, tous les autres pervers narcissiques ont de l'inavouable à camoufler. Cela ne fait pas partie d'une "nature essentielle du pervers narcissique", et si nous soutenions ce genre d'inepties essentialistes, ce serait de notre part une faute professionnelle ; simplement cela résulte de leur adaptation plastique aux complaisances contemporaines, indulgentes aux sadiques, féroces envers les victimes des sadiques. Vous avez évolué vers la perversité misandre, comme du reste toutes les autres membres de vos organisations misandres victimaires, parce que cette perversité est actuellement encouragée et récompensée. Vous profitez à fond de la corruption que vous dirigez en nom collectif à votre profit.

Après tout, nous avions déjà vu Adolf Hitler falsifier lui aussi sa propre biographie d'environ un an, pour des raisons d'opportunisme politique, pour se faire passer pour un ange noir de l'antisémitisme, alors qu'il n'avait été en réalité qu'un nullard paumé et un couard, aussi bien à Wien qu'à München. Une source parmi d'autres, Ian Kershaw :

Ian Kershaw évite les pièges de la psycho-histoire et élimine les anecdotes sans intérêt. Il démonte les affirmations de Mein Kampf, qui ont contribué à forger le mythe de l'homme Hitler, comme la misère noire dans laquelle il aurait été plongé à Vienne, son arrivée précoce à Munich (en fait 1913 et non 1907, entre autres pour échapper au service militaire autrichien)... Il insiste sur l'antisémitisme de Hitler qu'il rattache aux idées pangermanistes répandues à la fin du XIXe, antisémitisme politique qui devient racial ensuite. Il ne s'agit donc pas d'une réaction à la suite de la révolution bolchevique (comme l'indiquaient certains de ses précédents biographes). Il montre que l'attitude de Hitler n'a pas été aussi claire lors de " la république des conseils " de Bavière en1919, et qu'il a hésité un moment sur la position à adopter avec les autorités révolutionnaires. Il a ensuite pénétré le groupuscule d'Anton Drexler, pour raison de surveillance militaire, avant d'y adhérer (il a la carte 555 du parti NSDAP et non la carte 7 comme l'indique l'historiographie officielle).

Il montre la seule capacité exceptionnelle de Hitler, c'est à dire sa capacité à électriser les foules et à établir avec ses compagnons des liens d'homme à homme de type féodal. ...

Fin de citation.

 

La raison est simple à comprendre, et son mobile pour le dissimuler aussi : il fuyait le risque d'être mobilisé dans une guerre balkanique, qui était vraisemblable en 1912. Et depuis 1918, après avoir été durant la guerre espion des soldats sous le titre de "estafette", il avait été lancé par les officiers d'extrême -droite qui le manipulaient, dans une carrière de menteur professionnel dans la politique, spécialisé dans la haine de boucs émissaires. Fâcheux alors, et indésirable, d'avoir fui l'Autriche pour fuir le service militaire, pas très héros comme biographie...

Comme lui, vous avez fondé toute votre carrière politique sur la haine, comme lui vous mentez systématiquement. Nous en avons plein de preuves publiques, par vos propres soins. Nul n'a assez  de mémoire pour faire indéfiniment carrière dans le mensonge, sans se trahir un jour.

Somme toute, puisqu'elle nous donne l'occasion de rassembler et de republier les preuves de votre imposture permanente, votre tentative d'intimidation sera au final d'utilité publique. Nous remercions donc votre fantasme de toute-puissance, qui vous a poussée à commettre cette faute tactique. Contrairement à la criminalité organisée, nous n'avons rien à cacher, nous les victimes de la criminalité organisée à laquelle vous vous vantez tant d'appartenir. La liberté de la presse pour dénoncer votre entreprise criminelle est la seule liberté qu'il nous reste quand on nous a tout volé.

Une forme de fraude très courante chez les ripoux qui ont énormément d'abus sur la conscience, est la fraude au quantificateur : faire croire que un seul, ou quelques est la même chose que tous. Nous ne sommes donc pas étonnés que vous donniez un superbe exemple de cette fraude au quantificateur : "(voir vos propos sur les femmes qui me donnent l'impression d'halluciner)". Des monstres de perversité, bien précises et identifiées ne sont certainement pas "les femmes"; ce sont ces monstres-là, ni plus ni moins. Une telle fraude au quantificateur est systématique et multiquotidienne dans votre propagande de haine, la vôtre et celles des autres malades de la haine avec qui vous vous regroupez - et vous vous en vantez assez dans votre courriel du 23 juillet.


Nous rappelons à votre avocat la règle du Nemo auditur, applicable depuis le droit romain : nul n'est entendu qui allègue de sa propre turpitude.

Ce n'est pas la première fois que vous faites un usage illégal de l'appareil judicaire. D'ailleurs toute votre action médiatique et politique est tendue par l'objectif d'encourager et favoriser un usage illégal de la justice, lui faire violer systématiquement les lois de la république.

Nous vous rappelons la loi française, que vous avez pris l'habitude de bafouer systématiquement, couvertes par l'impunité la plus totale et la plus scandaleuse :


Article 225-1 du Code pénal
« Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques en raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non -appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.
Constitue également une discrimination toute distinction opérée entre les personnes morales en raison de l’origine, du sexe , de la situation de famille, de l’apparence physique, du patronyme , de l’état de santé, du handicap, des caractéristiques génétiques, des mœurs, de l’orientation sexuelle, de l’âge, des opinions politiques, des activités syndicales, de l’appartenance ou de la non appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou de certains des membres de ces personnes morales. »

Article 225-2 du Code pénal**
« La discrimination définie à l’article 225-1, commise à l’égard d’une personne physique ou morale, est punie d’une peine d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende lorsqu’elle consiste :
1) à refuser la fourniture d’un bien ou d’un service ;
2) à entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque ;
3) à refuser d’embaucher, à sanctionner ou à licencier une personne ;
4) à subordonner la fourniture d’un bien ou d’un service à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ;
5) à subordonner une offre d’emploi, une demande de stage ou une période de formation en entreprise à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ;
6) à refuser d’accepter une personne à l’un des stages visés par le 2° de l’article L.412-8 du Code de la Sécurité sociale.
Lorsque le refus discriminatoire prévu au 1° est commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins d’en interdire l’accès, les peines sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 euros d’amende. »

Or il est de notoriété publique que les chambres aux Affaires familiales pratiquent une discrimination massive au profit des mères et aux dépens des pères et époux, en violation totale de la loi française. Il est de notoriété publique aussi, que les Ministères publics pratiquent une discrimination, un favoritisme sexiste pro-femmes. Le ministre Perben a avoué par écrit avoir donné des instructions aux procureurs pour qu'ils ne poursuivent pas les infractions à l'article 227-5 NCP. En effet, le délit de non représentation d'enfant est massivement une spécialité féminine. Il est de notoriété publique dans tous les Barreaux de France, que tous les Ministères Publics refusent de faire respecter les articles 226-10 et 441-7 NCP. En effet, les dénonciations calomnieuses et les attestations mensongères sont massivement un délit féminin. D'autant plus massivement que les avocates garantissent l'impunité à leurs clientes. Voici quelques années, on a entendu une avocate se vanter sur FR3 qu'elle accusait systématiquement d'inceste les époux répudiés qui rechignaient aux exigences financières de leur épouse. Elle a été sanctionnée ? Ce serait trop beau...

Vos campagnes de calomnies sexistes à l'échelle industrielle ont justement pour but et pour effet d'encourager le brigandage familial féminin, et son impunité judiciaire systématique.

Dans vos courriels de menaces, vous invoquez votre soririté militante avec Michèle Dayras. Nous avons recueilli une partie du florilège de ladite Michèle, directrice du site SOS-Sexisme, qui se signale par un sexisme misandre fanatique :

Forum de discussion de
SOS Sexisme

Réponse à "Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: mise au point Rémy"

Ecrit par Michèle le 22/08/2001 à 02:02:56

En réponse à : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: mise au point Rémy Ecrit par Rémy le 21/08/2001 à 16:11:17 Je trouve assez étonnante votre réponse car, comme la majorité des hommes, vous ne souffrez pas la contestation et vous préférez fuir plutôt que d'affronter la réalité c'est-à-dire la vérité sur le comportement masculin et sur l'oppression que les hommes font vivre aux femmes.
Pour moi, tout homme est un " salaud " en puissance, comme on pourrait dire que tout homme est un violeur ou un intégirste en puissance. Je pense, aorès tant d'années passées à militer, qu'il ne s'agit que d'une question de degré dans l'abjection, ce qui fait que certains hommes peuvent passer pour sympa : ceux qui n'ont pas été confrontés à la réalité et que leur petite femme chérie...conforte dans leur machisme; ceux-là ne sont pas trop véhéments car ils n'ont pas l'impresion qu'ils vont perdre le pouvoir avec tous les privilèges qui s'y rapportent.
Lisez l'article de Françoise Héritier dans LIbération : - " Les hommes peinent à accepter que les femmmes soient leurs égales " - dans lequel elle explique que "l'incapacité des hommes à reproduire leur semblable (un homme) est à la base des dépossessions dont elles (les femmes) ont été victimes ".

Document en ligne à : http://deonto-famille.info/index.php?topic=27.0

Encore une dose de Michèle Dayras, prélevée sur son propre site :

Forum de discussion de
SOS Sexisme

Réponse à "Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: mise au point Rémy"

Ecrit par Mi chèle le 23/08/2001 à 01:24:55

En réponse à : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: mise au point Rémy Ecrit par nova le 22/08/2001 à 04:42:45 Le mot " salaud " est sans doute un peu fort mais je veux dire par là que, poussé dans ses retranchements (et il n'est pas besoin d'aller bien loin !) le vernis de politesse tombe très vite et la vraie nature des rapports hommes-femmes apparaît avec la violence, la peur et la haine que les hommes ont des femmes.

C'est mon analyse et je sais qu'elle semble extrêmiste, radicale et misandre et qu'elle heurte beaucoup de personnes, mais elle ne reflète que la triste réalité des rapports entre les sexes.

Je crois que si les femmes ne veulent pas véritablement savoir contre qui elles luttent pour leurs droits et qui les oppriment, jamais elles n'arriveront à obtenir l'égalité dans un monde plus juste.
J'ai, au cours de mon existence de militante, rencontré seulement 2 femmes qui, dans des conférences internationales ont été capanbles de dire que notre ennemi, celui qui nous opprime : c'est l'homme ! Aucune femmme n'ose accuser nommément les hommes car chacune a un père, un frère, un fils et un mari qu'elle chérit ! C'est ça le vrai handicap des femmes dans le combat pour leurs droits.

 

Autre fraude de votre part, que nos lecteurs pourront constater en page 4 de l'assignation en référé, à l'adresse http://caton-censeur.org/resources/refere_palma4.png : vous tâchez de faire croire au tribunal que vous auriez besoin de l'aide et de la coercition du tribunal pour pouvoir disposer d'un droit de réponse. C'est un mensonge éhonté. Depuis juillet 2006, date de vos premières menaces, vous disposez toutes les facilités pour répondre ici même, ou sur l'un quelconque des trois autres organes de presse que j'administre, et pourtant vous n'en avez rien fait. Partout l'inscription est libre, et la preuve en est publiquement administrée. Partout là où je suis responsable, la liberté de parole est garantie et encadrée par une charte claire, qui s'impose à nous. Tandis que sur vos sites de fanatiques, vous triez les auteurs, voire même les lecteurs, selon leur adhésion à votre guerre sexiste, à votre culte de la haine. Même si vous insultez systématiquement tous ceux qui vous résistent, en les traitant de "punaises masculinistes, crevures masculinistes, fachos-dégénérés-misogynes-revanchards-macho-violeurs-impuissants-membres_de_réseaux pédophiles-adeptes_de_Dutroux-etc. ", nous ne sommes en rien vos symétriques. Nous sommes vos victimes, mais nous ne sommes pas vos symétriques, et ne le serons jamais. Nous sommes d'une toute autre trempe, d'une toute autre maturité, et d'une toute autre moralité.

 

Nous vous prions de croire, Dame Palma, à l'assurance de toute notre considération la plus appropriée à votre cas.

 

Jacques Lavau

 

On consultera le dossier des écrits publics de la Dame Palma à cette adresse ou à cette adresse alternative où c'est déjà sous forme facile à imprimer.

Rappel de la mort d'homme obtenue par le réseau de calomnie sexiste dont la Dame Palma se proclame publiquement membre active :  Il y a eu mort d'homme, parmi les calomniés d'Outreau : François Mourmand

 

Le fil de discussion incriminé plus haut par Hélène Palma a pour sujet des maltraitances  familiales assez négligées jusqu'à présent par la littérature :

Original sur Synpoïesis, Coévoluer et Créer (mais hélas impropre à l'impression)

Version imprimable sur nos ressources Caton : Certaines familles ont pour but d'avarier et de rendre infirmes

Autre dossier de presse constitué par Nicolasd92, des publications d'Hélène Palma.

Le format de page choisi par Nicolas a un défaut : l'extrait concernant Hélène Palma est illisible à l'impression.

Voici donc une copie de cet extrait, remis en forme plus lisible et parfaitement imprimable, par NVU :

http://caton-censeur.org/resources/Palma.html

 

 

 

Suites :

Contrairement à la criminalité organisée, nous n'avons rien à cacher, nous.

Le charcutage de texte et l'organisation du mensonge à destination du magistrat.

Bordereau des pièces remises au tribunal :

http://caton-censeur.org/resources/bordereau_Palma.pdf

{mos_sb_discuss:46} Les fanatiques de la guerre sexiste.

 

Autre sources  : http://fr.wikipedia.org/wiki/Adolf_Hitler

Au printemps 1913, pour éviter son enrôlement dans l'armée de l'Empire austro-hongrois, État multiethnique qu'il exècre, il s'enfuit à Munich et vit en vendant ses peintures de paysages. Sa tentative d'échapper à la conscription est remarquée, mais, après avoir été refusé lors d'un examen médical à son retour en Autriche (pour constitution « trop faible »), il retourne à Munich.

 

http://en.wikipedia.org/wiki/Adolf_Hitler

Hitler received the final part of his father's estate in May 1913 and moved to Munich. He later wrote in Mein Kampf that he had always longed to live in a "real" German city. In Munich, he became more interested in architecture and the writings of Houston Stewart Chamberlain. Moving to Munich also helped him escape military service in Austria for a time, but the Austrian army later arrested him. After a physical exam (during which his height was measured at 173 cm, or 5 ft 8 in) and a contrite plea, he was deemed unfit for service and allowed to return to Munich.

 

Alors résultats des courses ?

En septembre 2006, c'était juste un bidonnage, un bluff.
Il n'y avait pas d'affaire correctionnelle "Palma contre Lavau" inscrite au rôle en septembre. L'aveu de supercherie est inscrit en page 1 : pas de numéro de chambre correctionnelle, alors que Lyon est un grosse juridiction. Mais report au 5 décembre 2006.
Toutefois, ces agissements d'avocats, ce bluff à la fausse affaire pour intimider, sont contraires à la déontologie de la profession, et ont donc été signalés au Procureur de Lyon.

Le 5 décembre 2006, c'était le tribunal qui n'était pas prêt, qui renvoyait toutes les affaires au 27 février 2007, pour laisser l'après-midi et la nuit à Bruno Gollnisch. De là, nouveau renvoi "pour ordre"  au 22 mai 2007, où il y aura un nouveau renvoi, qui sera alors pour une audience au fond.

 

En prévision des prochains assauts judiciaires des autres féminazies rameutées par la Dame Palma, nous ouvrons un concours de compliments à double-fond, satiriques, à l'intention de ces pyramidales despotes.

Lien : Le dressage des enfants comme aide-bourreaux viole les lois françaises.

 

Commentaires   

 
0 #1 Rappel de notre charteAmie 14-07-2006 16:08
Cette réplique à HP viole notre charte sur un point :
"Vous avez le droit de lui prouver qu'il est prisonnier d'une doctrine, ou d'une habitude, ou d'une propagande, ou d'une secte.
Vous avez le devoir de lui montrer comment redresser ses torts.
"
Ci-dessus, rien n'indique à HP le chemin de la résipiscence.
Il est vrai que la guérison des paranoïaques est un exploit pratiquement impossible. La pharmacopée vaut zéro sur cette maladie mentale : on ne peut agir que sur l'environnement . Or seul(e) le/la malade peut faire ce choix et exécuter cette décision...
 
 
0 #2 Résipiscence : expression intraduisibleLavau 23-02-2007 15:40
"Résipiscence" est une expression étrangère intraduisible en vaniteux comme en paranoïaque. Le seul exemple rapporté par la littérature, de vaniteux qui soit jamais venu à résipiscence est le jeune Crapaud de Château Crapaud. Toutefois, c'était dans le roman de Graham Greene, dans une oeuvre de pure fiction. Délicieux, du reste, ce Wind in the willows...

Maurice Hurni et Giovanna Stoll insistent sur ce point : seule la loi peut brider un pervers narcissique, et le faire reculer. Et cela à condition que la loi soit réellement appliquée.
 
 
0 #3 La justice de caste sort renforcée.Lavau 05-12-2007 09:19
4 décembre 2007 :

En tout, j'ai dû me rendre sept ou huit fois au tribunal de Lyon pour cette affaire...
21 septembre 2006,
5 décembre 2006
27 février 2007
22 mai 2007
juillet 2007 ?
11 septembre 2007
9 octobre 2007
4 décembre 2007.

La Cour a constaté la nullité de la citation et l'extinction de la requête en action civile. Me Girault avait en effet omis de se domicilier chez un avocat de la ville de Lyon. Article 53 de la loi du 29 juillet 1881 (sur la presse). Le tribunal n'est pas entré dans les questions de fond.

Si cet arrêt m'est personnellement favorable, il est fort inquiétant pour les 60 à 65 % de français qui en pratique ne peuvent accéder à la justice et faire valoir leurs droits. En effet si cet arrêt démontre que Me Girault, procédureur professionnel, est en défaut de procédure, donc est un mauvais robin, il signifie pour tous "Si vous voulez faire valoir vos droits comme partie civile, alors ne lésinez pas à la dépense pour avoir les services d'un bon robin".

Cet arrêt aboutit donc à renforcer la caste des robins, et à rendre l'accès à la justice encore plus difficile et plus coûteux pour la majorité des français. Ça a toujours été le réflexe stratégique de classe des gens de robe depuis le moyen-âge, que de complexifier le droit français, et le rendre de plus en plus procédural, pour leur être définitivement réservé, expulsant peu à peu les seigneurs et le roi de leur privilège de rendre justice.

P.S. Je découvre aujourd'hui seulement l'article 55 de la même loi, qui introduit un délai très strict pour signifier au Ministère Public qu'on veut prouver la vérité des faits diffamatoires, et la copie des pièces le prouvant : dix jours après assignation à la requête. Ignorant tout cela, j'étais très loin du compte... J'avais rassemblé et republié ces pièces dès le 12 juillet 2006, mais ignorais tout des autres obligations de procédure.
 
 
0 #4 Falsifications par Martin DufresneLavau 31-12-2007 01:57
Les falsifications de statistiques canadiennes par Martin Dufresne sont discutées par les québécois :

http://www.quebec-politique.com/index/topic-8941.html
 
 
0 #5 Précisions sur Martin Dufresne et sa bioAdministrateur 31-12-2007 01:58
Précisions sur Martin Dufresne et sa biographie, compagnon de plume d'Hélène Palma, à l'adresse http://www.quebec-politique.com/index/topic-8758-15.html
Citations :
"Pour ceux qui ne connaissent pas Dufresne, c'est un féministe ultra radical qui milite contre les services aux hommes depuis 30 ans. Il est tellement radical que même le conseil du statut de la femme a refusé de s'associer à lui lors de la consultation avant l'écriture du rapport du CSF sur l'égalité homme/femme.

Il est banni de la plupart des groupes de femmes qui le fuient comme la peste tellement il a mauvaise réputation. Il fallait le voir en commission parlementaire demander qu'aucun homme ne soit inclus dans un éventuel conseil de l'égalité. La raison de sa haine envers son propre sexe est qu'il s'est fait abuser sexuellement par son père dans son enfance et il a projeté sa haine sur tout les hommes. Il l'a même avoué publiquement à Claire Lamarche dans le temps.

Dans son texte sans aucune nuance et ultra misandre, une phrase résume bien la pensée de ce fémi-fachiste : "Alors, faut-il utiliser un aussi grand mot que " malaise " pour qualifier l’égoïsme des hommes qui voudraient couper les vivres ou perpétuer leur harcèlement d’une ex-conjointe ? "

Autrement dit, les hommes qui se plaignent d'être discriminés dans la garde des enfants ou des fausses accusations, le font par égoisme et parce qu'ils ne veulent pas payer de pension alimentaire.

Heureusement que Dufresne a été banni par toute instance gouvernementale il y a plusieurs années. Les hommes comme Dufresne au Québec on peut pratiquement les compter sur nos doigts et ils ont tous des graves problèmes psychologiques qui leur font détester leur propre sexe.
"

"Dufresne crache sur les hommes depuis plus de 30 ans. Il a lui même avoué avoir été abusé sexuellement par son père et il a transposé sa colère sur tout les hommes. J'ai parlé à 1 homme et 1a femme qui le connaissent depuis plus de 30 ans et ils m'ont dit que les gens qui le côtoient s'apercoivent rapidement qu'il souffre énormément. Tu savais Laura qu'il a été diagnostiqué maniaco-dépress if ?
"
J'ai demandé à Achille ses sources.
L'équipe de Claire Lamarche n'a plus ce document dans ses archives.
 
 
0 #6 Voici l'aveu implicite trouvé :Lavau 31-12-2007 02:00
http://www.cmaq.net/fr/node.php?id=18097

Citation
Sujet: Monologue classique
Auteur: martin dufresne
Date: Dim, 2004-09-12 11:43

Classique, la passe de se présenter comme victimisé pour invalider d'avance toute critique d'un texte qui ne ménage aucun effet de manchettes pour parodier grossièrement et tenter de discréditer des analyses féministes auquel il prétend "répondre", mais dans un milieu antiféministe plutôt que dans un réel dialogue avec d'autres personnes souffrant de l'assignation de genre ou la lui imposant (comme son "ami"). Dommage. On comprend pourquoi des misogynes applaudissent ci-dessous.

En fait, je trouve que "Serpillère" se montre extraordinairem ent contrôlant en définissant d'avance ce qu'on est en droit de penser de son texte et de lui répondre. Quoi qu'il en dise, c'est bel et bien en tant qu'homme ("garçon") qu'il "drague" le lecteur vers la défense de ses privilèges, que je persiste à reconnaître comme masculins, bien que revus et améliorés, et qu'il tente de museler toute réticence à avaler la 'bouillie pour les chats' qu'il nous sert en abondance.

Personnellement, je trouve plus crédibles (et honnêtes) les analyses qui vont au-delà de pareilles prétentions à mettre une posture personnelle (de "garçon" non genré ou uniquement genré par l'analyse féministe "radicale") à l'abri de toute assimilation à d'autres conduites de pouvoir masculin tout aussi culpabilisantes et violentes que la sienne.

Libre à lui de (continuer à) accoller aux gens que ses accusations ne convainquent pas les étiquettes dévalorisantes qui serviront sa stratégie; une autre passe simpliste. Tout ce que je retiens de ce monologue compassé, c'est une longue tentative pour *interdire* d'avance toute critique et tout dialogue avec d'autres personnes souffrant comme lui de l'assignation de genre, mais qui auraient le toupet de soupçonner en lui un homme protégeant des privilèges masculins - virils ou libertaires - et s'en servant lorsqu'il appelle à la guerre sainte antiféministe.

Contrairement à ce qu'affirme tout ce texte, il faut rappeler que ce sont d'abord et encore les féministes qui sont quasi-seules à nous rappeler qu'il n'y a PAS que deux sortes de gens, que le genre n'est PAS biologique, même si l'adhésion aux privilèges de genre ou la tentative d'y accéder demeure, même s'il le nie, le fait de la quasi-totalité des hommes (le texte de "Serpillère" en est d'ailleurs une splendide illustration).

Car il ne suffit pas de dire que le genre est arbitraire, assigné et qu'il faut le dépasser. Il est trop facile de prétendre que notre cas personnel, notre image de soi, nos voltiges théoriques invalident aussitôt énoncés une analyse réaliste du pouvoir de genre, tel qu'il s'exerce même en milieu dit progressiste (mais souvent rageusement misogyne).

Il est tellement plus facile de tirer sur le pianiste - ce dont "Serpillère" ne se prive pas - que de (réellement) écrire et vivre une nouvelle partition.

Imaginez un texte de la même eau écrit par un Blanc qui, à cause de ses conceptions ou perceptions de soi personnelles, ne se "reconnaîtrait" pas dans une critique du racisme de sa société et 'vargerait' de tout son privilège de race sur les Noirs qui oseraient voir en lui un Blanc, encore un Blanc, menant une politique de Blanc en interdisant toute généralisation critique...

Je crois qu'il faut avoir l'humilité de voir dans une telle non-reconnaissa nce de sa position (encore) privilégiée - même si on est opprimé comme bisexuel - un élément du problème plutôt qu'un bon contre-argument valable. Je crois qu'il faut chercher des solidarités avec les principales opprimées de genre plutôt que contre elles. Pas facile, mais nécessaire si l'on ne veut pas ajouter à l'oppression machiste qu'on subit parfois avec elles.

Martin Dufresne
(qui ose signer contrairement à l'auteur)





Sujet: Dufresne classique.
Auteur: Casanova
Date: Dim, 2004-09-12 14:32

Ca ben l'air que notre Martin nationale s'est sentit attaqué dans ce texte. Normal, quand l'auteur parle de la misandrie et de l'incohérence du discour des féministes radicales, ils visent des gens comme Martin Dufresne qui en est un exemple parfait.

Dufresne va même jusqu'à dire, le plus sérieusement du monde, que l'auteur appelle à la guerre sainte contre le féminisme. Le gars est dérangé pis pas à peu près... IL doit être le seul à avoir eu cette impression en lisant le texte ou c'est juste qu'il est à court d'arguments pour discriditer l'auteur. Dufresne utilise toujours la même tactique: il tente de discriditer ceux qui ne pensent pas comme lui avec des mensonges ou en leur prêtant de fausse intention. Pourtant, l'auteur a clairement indiqué qu'il critique le féminisme radicale et non le féminisme en son ensemble. Dufresne nous dit que ce texte et ceux qui sont d'accord avec sont mysogine...Donc tout ceux qui ne sont pas d'accord avec la misandrie des féministes radicales sont mysogine? Alors 99.9% de la population mondiale est mysogine! Pauvre Martin, il est bien seul dans son monde.

Ce qui est le plus pathétique dans le cas de Dufresne, c'est qu'il a avoué publiquement le cause de son mépris envers les hommes. En effet, il a publiquement avoué avoir été abusé sexuellement par un homme étanr enfant. Au lieu de diriger sa rage envers son agresseur, il l'a dirigé envers l'ensemble des hommes. Son jugement est complètement dérèglé depuis ce temps. Il est trop lache pour viser le vrai responsable de sa misandrie.






Sujet: Bassesse
Auteur: martin dufresne
Date: Dim, 2004-09-12 17:34

L'anonymat permet vraiment toutes les bassesses, comme la lâcheté du CMAQ à afficher régulièrement de telles attaques personnelles.
Son commentaire est tout de même assez révélateur. Que nous dit "Casanova" (Rémi Tremblay), sinon que tout-e survivant-e d'agression sexuelle dans l'enfance doit être discrédité-e a priori?
Il ne saurait signer plus clairement son adhésion à une vision du monde et une politique de soutien aux violeurs, bref, masculiniste.

Martin
 
 
0 #7 Cet aveu est sans intérêt réel, carLavau 31-12-2007 02:00
Cet aveu est sans intérêt réel, car il ne prouve pas la réalité des faits biographiques invoqués en toile de fond.
Et surtout, contrairement à ce que croit "Casanova", le symptôme le plus révélateur est cette confusion systématique chez ces féminazis comme Martin Dufresne :
Pour eux/elles, tous les hommes sont indistincts, ils sont tous des oppresseurs et des violents, et tous des ennemis à abattre, toutes les femmes sont indistinctes, elles sont toutes des victimes et des méritantes.
De plus, pour eux/elles, les guerrières féminazies sont à elles seules toute la féminité. Elles prétendent que quand nous critiquons leur pathologie et leur malfaisance, nous nous montrerions les ennemis de la féminité dans son entier.

Ce symptôme central est très très bavard : Voilà des gens qui furent violés et annihilés dans leur identité avant l'âge de deux ans. Ils n'ont jamais pu établir la notion d'individu distinct, et n'ont jamais pu devenir distincts de leur môman.
Ce genre d'attaque à la personnalité est typiquement une attaque maternelle. Seules les mères ont cette proximité de tous les instants pour annihiler la personnalité du bébé, qui cherche à devenir une personne distincte. Bien avant d'être un abusé paternel, sexuellement, cet homme a été et est resté un abusé maternel, un empiété maternel, une annexe de sa môman.

Si Martin est devenu le psychotique que nous connaissons à présent, un psychotique pervers, qui ne décompense jamais, c'est qu'il est préalablement né de psychotiques, au moins d'une psychotique, qui ont su ne lui laisser aucune chance de devenir un homme normal. Et que lui même a ensuite pris soin de fuir toutes les occasions de sortir de la secte misandre où il avait grandi.

Si je me trompe, hé bien qu'il démente, et qu'il prouve, sa parole est libre.
 
 
0 #8 Structure commune des insultes et calomnLavau 31-12-2007 02:00
Il est intéressant de faire le parallèle entre les insultes et calomnies génériques que nous recevons de la part des féminazies comme Hélène Palma, ou les .HyènesdeGuerre , et celles que les fanatiques du créationnisme adressent aux naturalistes inconvertibles :

Insultes au naturaliste Jean-François, spécialiste de neurobiologie, par "Julien", créationniste fanatique : "Comme tous les croyants de ce forum, celui-ci se prosterne devant les âneries évolutionnistes et gobe tout cru, sans connaître rien du phénomène, sans se questionner. Sa croyance est validée et cela suffit. ... connerie évolutionniste ... des vidanges que vous propagez sur ce forum ... et les évolutionnistes fanatiques reprennent ces cas floues à l’avantage de leur dogme. Les évolutionnistes polluent la science en faisant de l’argumentation superficielle"
Extrait du forum des sceptiques du Québec : http://forum.sceptiques.qc.ca/viewtopic.php?f=17&t=3891&start=100


Martin Dufresne aussi prêche pour sa "véritable paternité", tout en couvrant d'insultes tous ceux qui ne lui obéissent pas.

Ils ont en commun leur despotisme infantile, la culture de la guerre civile à mort, la haine générique, etc...
 
© 2017 Aristide le Juste
Joomla! is Free Software released under the GNU General Public License.