Brèves

http://www.materneo.com/fertilite/don-sperme.htm
" Les conditions du don de sperme.
-Les hommes souhaitant donner leur sperme doivent avoir moins de 45 ans.
-Ils doivent avoir au moins un enfant.
-Ils doivent vivre en couple, et avoir le consentement de leur conjointe.
*******************************************
-Ils doivent effectuer des tests de dépistage avant le don, et 6 mois après le don."

Hé oui, une femme peut avorter sans que le corps médical ne s'inquiète de l'avis du père, mais l'homme doit avoir l'accord de sa conjointe juste pour donner son sperme.

Egalité... pas encore....
Les cinq formes principales de délinquance judiciaire collective PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Écrit par Jacques   
Mercredi, 06 Septembre 2006 20:30

Les cinq formes principales de délinquance judiciaire collective

Conscients depuis février 2006, des insuffisances de notre rédaction de la lettre ouverte aux futurs magistrats de l'après-Outreau, nous apportons ici un article complémentaire détaillant et articulant les cinq formes principales de délinquance judiciaire collective, c'est à dire qui s'appuient chacune sur une collectivité, ici énumérées dans l'ordre chronologique de leurs apparitions :
1 - La délinquance judiciaire de classe et/ou de caste (la plus ancienne, présente dès les origines moyen-âgeuses), 
2 - La délinquance judiciaire d'Etat ou d'église.
3 - La délinquance judiciaire de sociétés secrètes, dont actuellement les plus implantées sont franc-maçonnes (nous devons y rattacher la délinquance judiciaire au profit de sectes délinquantes, par exemple la scientologie),
4 - La délinquance judiciaire mafieuse proprement dite, d'allégeance à la grande criminalité armée,
5 - La délinquance judiciaire gynarque, sexiste misandre. 

Les types 3 et 4 reposent intégralement sur le secret. Par exemple la scientologie organise un cambriolage du bureau du juge d'instruction pour subtiliser toutes les pièces du dossier.

Les types 1 et 5 reposent largement sur des moyens de propagande externe, dénigrements et calomnies racistes d'une manière générale, encontre ceux qui sont désignés comme besogneux à exploiter et à spolier. Propagande contre les vilains au Moyen-âge, contre les partageux lors de la grande répression contre le mouvement ouvrier, contre les juifs sous l'occupation nazie, contre les mâles actuellement, sous la domination gynarque actuelle. Cette propagande omniprésente leur permet ensuite bafouer le principe du contradictoire à longueur d'instruction s'il s'agit de pénal, et à longueur d'audience dans tous les cas. Devant la commission d'enquête parlementaire, le procureur de Boulogne Gérald Lesigne avoua ainsi qu'ils s'étaient laissés embarquer par le mythe de la pédophilie. Avec le suicidé François Mourmand (à moins qu'il n'ai été tué différemment, par surdosage médical), la propagande gynarque obtenait déjà le score d'une mort d'homme sur 14 calomniés et 13 acquittés. C'était pour elle un échec : elle s'était habituée à des scores bien plus élevés, par ses méthodes d'assassines sans couteau, à la manière judiciaire.

La délinquance judiciaire d'Etat ou d'église utilise simultanément les deux moyens, la propagande de désinformation, et le secret. On se reportera utilement aux rares comptes-rendus des méthodes de torture, d'extraction d'aveux dictés, d'exécutions clandestines en prison, et de parodies de procès, sous Staline et ses successeurs, et dans les colonies de l'empire stalinien, ou dans l'empire chinois.


Cette classification est grossière : tous les intergrades existent, y compris avec la délinquance individuelle (Guy de Maupassant avait décrit un exemple de criminalité individuelle dans sa nouvelle "Un fou ?", où l'assassin récidiviste est le président du tribunal). Par exemple la grande corruption à laquelle la juge Eva Joly s'était attaquée, lorsqu'elle a enquêté sur l'affaire ELF, participe des types 1 et 4. Sur la Côte d'Azur, la Mafia napolitaine pénètre le Palais de justice par le biais de loges maçonniques, réalisant l'union des types 3 et 4. Enfin, les bourgeoises féministes qui détiennent désormais une large partie de l'appareil judiciaire français, n'ont jamais cessé d'être des bourgeoises, et persistent à participer du type 1 du déni de justice systéma
tique.

De plus, la première catégorie doit être subdivisée selon les tailles de la maille d'analyse à utiliser. On n'étudie pas une délinquance de classe comme on étudie une délinquance d'institution ou de "bande noire" locale, ou de société secrète. Mais il nous reste à poser les limites des deux ou trois catégories qui devront être retenues. Notamment, l'articulation avec l'étude des délinquances individuelles doit être harmonieuse.

Non seulement tous les intergrades existent entre les diverses formes de délinquances judiciaires collectives, mais l'expérience démontre hélas qu'il y a échange de services entre elles -  ils appellent cela "renvoi d'ascenseur" - et jeux de barbichettes, de chantages réciproques.

Concernant la délinquance judiciaire de réseaux franc-maçons, on consultera les liens suivants :

10 ans de délinquance judiciaire

5eme morceau de "10ans de délinquance judiciaire"

la délinquance judiciaire FM au quotidien, Mon histoire. Recensement des victimes.

Voir la vidéo http://video.google.fr/videoplay?docid=2444358964046354924

Relever les associations, les sites, les livres.

Vous voyez, nous ne sommes pas, et de loin, les seules victimes de la délinquance judiciaire organisée.
 

Trafic d'influence maçonique pour protéger un escroc. Une vidéo à voir et entendre : http://www.youtube.com/watch?v=iTNK97RTIM0

 

Les lobbies et complots qui incarnent ces délinquances judiciaires collectives :

1 : Caste ou classe.

"Nous l'honorable monopole d'avocats, unis contre le reste du monde !".

"Nous les grands seigneurs et grands bourgeois, unis contre le petit peuple !"

"Nous les juristes en robe, unis contre le roi et le pouvoir politique, par la complexification croissante du Droit jusqu'à l'inextricable..."

 

 2 : Etat ou église.

"Nous les carriéristes et courtisans, unis malgré nos concurrences, contre toute objection, contre tous témoins qui pourraient gêner le Prince..."

 Et qu'arrive-t-il lorsqu'un juge ne se soumet pas à la délinquance d'état qu'on exige de lui ? Voir  L'assassinat raté du juge Flam (comptes japonais de Chirac).

 

 3 : Sociétés secrètes, sectes criminelles, francs-maçons.

"Nous les frères maçons, contre le reste du monde."

"Nous les scientologues, contre le reste du monde."

 

4 : Mafia, grande criminalité, trafic d'armes.

"A fatte multo malo a tutti !
Mort à qui désobéit aux chefs du gang !
"

 "Mort à qui enquête sur un crime commis par un chef d'état ami ! (ou par un favori du Prince)"

 

5 : Gynarchie, guerre sexiste de misandrie.

"Nous les avocates gynarques, nous les magistrates gynarques, nous les enquêtrices et expertes gynarques, unies contre tout sous-homme du sexe non autorisé, qui oserait résister à nos exigences !"

Ceci pour le complot interne. Quant au complot externe, médiatique :

"Nous les publicitaires gynarques, journalistes gynarques, femmes de média gynarques, femmes de pouvoir gynarques, unies pour la propagande sexiste misandre, permettant de régner sur l'entendement des juges, et obtenir facilement d'eux les dénis de justice qui servent notre domination gynarque absolue".

 

 Certains avancent l'évaluation de 30% de procédures truquées, et ce chiffre nous semble de l'ordre du vraisemblable. J'ai personnellement l'expérience de trois procédures truquées sur un total de quatre, soit la majorité.


Nous attendons des détails pour vous exposer le terrorisme judiciaire infligé à Frédéric P : Frédéric est condamné à douze mille euros d'amendes pour avoir osé demander à voir son fils. Encore un innocent condamné pour l'exemple. Foudroyé et terrorisé, il se tait...  

 

 
© 2017 Aristide le Juste
Joomla! is Free Software released under the GNU General Public License.